Corée du Nord: nouveaux tirs de missiles

19 Mars, 2017, 01:23 | Auteur: Lynn Cook
  • Le lancement d'un missile sol-air en Corée du Nord le 20 mars 2013

"Afin de désamorcer la crise qui se prépare dans la péninsule (coréenne, ndlr), la Chine propose que, dans un premier temps, (la Corée du Nord) suspende ses programmes nucléaire et balistique, en échange de l'arrêt des manoeuvres militaires à grande échelle des Etats-Unis et de la Corée du Sud ", entamées la semaine dernière, a proposé le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi. Lundi cependant, c'était seulement la seconde fois que des engins tombaient dans la ZEE japonaise.

Pyongyang menace régulièrement ses ennemis de ses foudres.

Le porte-parole de la diplomatie chinoise a immédiatement réagi et sans prendre de gants: "La Chine prendra résolument les mesures nécessaires pour défendre ses propres intérêts de sécurité et les Etats-Unis ainsi que la Corée du Sud en porteront toutes leurs conséquences". Ils s'intègrent dans un rapport de forces dans lequel les États-Unis tirent leur épingle du jeu, paradoxalement, en légitimant leur présence militaire en Asie au nom de la protection du Japon et de la Corée du Sud, contre le bellicisme de Pyongyang. À Séoul, le président par intérim Hwang Kyo-ahn a réuni en urgence le Conseil de sécurité nationale, jugeant que les provocations nord-coréennes représentaient "une menace immédiate et réelle" pour son pays. "Nous ne pouvons en aucun cas tolérer cela".

Pour éviter une "collision" entre les deux Corées, Pékin chercherait à relancer les discussions à Six (Séoul, Pyongyang, Tokyo, Moscou, Pékin, Washington) interrompues depuis près de dix ans.

Hausse des taux en vue aux États-Unis
Selon les derniers chiffres officiels, le taux de chômage est tombé en février à 4,7% sur fond de créations d'emplois dynamiques.


Le Conseil de sécurité de l'ONU a condamné avec force mardi soir les derniers tirs de missiles nord-coréens.

Lire aussi: Donald Trump a-t-il un problème avec la Chine? L'année dernière, le Nord avait tiré sept missiles en signe de protestation contre ces exercices.

Nous appelons la communauté internationale à agir sans délai pour empêcher la Corée du Nord de disposer d'un arsenal nucléaire opérationnel et pour préserver le régime de non-prolifération. Le seul recours serait d'empêcher le régime de se doter de missiles intercontinentaux en perturbant leurs tests, son leader assure déjà être très proche du "test inaugural ", tout en communiquant sur sa capacité à miniaturiser une bombe nucléaire pour l'installer dans un missile... Le mois dernier, la Chine, principale alliée et protecteur diplomatique de Pyongyang, a annoncé qu'elle cesserait d'importer du charbon de Corée du Nord jusqu'à la fin 2017, privant ainsi son allié d'une source cruciale de devises.

Recommande: