L'ETA a l'intention de se désarmer d'ici au 8 avril — Espagne

18 Mars, 2017, 01:14 | Auteur: Sandy Vega
  • Des manifestants de l'ETA lors d'une marche à Bayonne le 17 décembre 2016

"Le gouvernement basque a été directement tenu au courant de cette possibilité", a-t-il déclaré, souhaitant un désarmement "définitif, unilatéral, irréversible, complet et légal". Cette annonce est survenue ce vendredi peu avant une conférence de presse du président du gouvernement basque, Iñigo Urkullu.

Le chef du gouvernement espagnol n'a pas répondu, du moins officiellement, à cette demande, semblant même y opposer une fin de non-recevoir.

"ETA nous a confié la responsabilité du désarmement de son arsenal et, au soir du 8 avril, ETA sera totalement désarmée", a déclaré ce militant au quotidien français. Qu'elle le fasse, et au passage qu'elle se dissolve.

"Nous parlons d'une organisation terroriste, voyons ce qu'ils vont faire et ensuite nous agirons, a réagi prudemment Íñigo Méndez de Vigo, le porte-parole du gouvernement espagnol". ETA " a disposé de temps pour se désarmer et elle doit savoir qu'elle n'obtiendra rien en échange", estime-t-il.

Le chef du gouvernement basque a prononcé une brève allocution, à 14 heures, confirmant une information du Monde. Mais il a observé que "ETA a deux choses à faire: se désarmer et se dissoudre".

En octobre 2011, l'ETA avait annoncé renoncer aux armes définitivement. L'ETA avait commis son dernier attentat en 2010, faisant un mort, un policier, sur le sol français.

Madrid et Paris ont toujours refusé toute négociation, exigeant un désarmement et une dissolution sans contrepartie.

Plusieurs caches d'armes ont été découvertes ces derniers mois et des arrestations ont encore eu lieu en décembre. Le ministère de l'Intérieur n'a fait aucun commentaire.

Recommande: