Le glyphosate "pas cancérogène" selon l'ECHA — Herbicide

17 Mars, 2017, 01:05 | Auteur: Aubrey Nash
  • Le glyphosate, non cancérogène selon l'Agence européenne des

Alors qu'en mai 2016, Ségolène Royal, la ministre de l'Ecologie, menaçait de poursuivre la Commission européenne si les critères censés réglementer les produits reconnus comme des perturbateurs endocriniens devaient être un peu trop servir les intérêts des industriels au détriment de la santé des concitoyens - pointant du doigt le glyphosate - l'Agence européenne des produits chimiques (ECHA) a annoncé le 15 mars qu'elle ne classait pas le glyphosate parmi les agents cancérogènes.

L'avis a fait consensus parmi les membres du Comité d'évaluation du risque de l'ECHA, a déclaré lors d'une conférence de presse sur internet Jack de Bruijn, directeur de cette division de l'agence européenne basée à Helsinki. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Ces dernières accusent le comité d'avoir écarté les études négatives sur le glyphosate. "Pour arriver à ses conclusions, l'ECHA a rejeté des preuves scientifiques flagrantes de cancers chez des animaux de laboratoire, passant outre les avertissements de plus de 90 scientifiques indépendants, et se basant sur des études non publiques commandées par des producteurs de glyphosate", a dénoncé Greenpeace dans un communiqué.

Dans ses conclusions, elle indique en effet "qu'une classification en catégorie 1A ou 1B (cancérogène avéré ou présumé pour l'être humain) ne peut être proposée, mais qu'une classification en catégorie 2 (substance suspectée d'être cancérogènes pour l'homme) peut se discuter". L'ECHA précise ainsi: " Le CER ne prend pas en compte la probabilité d'exposition à la substance et ne règle donc pas la question des risques d'exposition ". Celle-ci dit s'attendre à ce que la Commission s'engage rapidement dans un nouveau processus d'agrémentation pour 15 ans.

La Commission européenne n'a jusqu'ici pas réussi à convaincre les États membres à renouveler la licence de l'herbicide, qui arrivait à expiration à l'été 2016.

Un fabricant laisse fuiter les données de ses utilisateurs — Sextoy connecté
Pour avoir laissé fuiter les données de ses utilisateurs, la société va devoir reverser plus de 3 millions de dollars à ces derniers.


Fin juin, lors d'un vote au sein d'un comité scientifique où les États membres sont représentés, la France et Malte avaient voté contre et sept pays s'étaient abstenus (Allemagne, Italie, Portugal, Autriche, Luxembourg, Grèce, Bulgarie), bloquant la décision.

L'exécutif européen s'était alors résolu à accorder une prolongation de 18 mois à la substance autour de laquelle les enjeux économiques sont importants: elle est l'ingrédient clé des herbicides les plus utilisés par les agriculteurs européens. Des restrictions à son utilisation ont tout de même été instaurées: l'interdiction de certains adjuvants du glyphosate et la limitation de son exploitation dans les parcs et les jardins publics.

Elle a également appelé ses homologues européens "à continuer à s'opposer" au renouvellement de son autorisation. Les deux agences estiment que le glyphosate n'est ni cancérogène ni mutagène, ce qui ouvre la porte à une nouvelle autorisation de commercialisation en Europe du glyphosate, pour 10 années supplémentaires.

Recommande: