France : vaste opération de piratage sur Twitter

16 Mars, 2017, 00:49 | Auteur: Lynn Cook
  • France : vaste opération de piratage sur Twitter

Dans la liste, on retrouve celui de l'homme politique Alain Juppé, le magazine Forbes, le ministère de l'Economie et des Finances français, l'Unicef, Amnesty International, le Parlement européen, le footballeur du Bayern Munich Javi Martinez, ou encore l'émission Envoyé Spécial.

En effet, la méthode utilisée pour ces piratage est l'utilisation d'une faille dans le service néerlandais TwitterCounter, service auquel les utilisateurs donnent un accès à leur compte.

Autour des réseaux sociaux, prospère toute une galaxie d'applications tierces, qui proposent des services afin de faciliter la vie des utilisateurs, parfois au détriment des réseaux sociaux eux-mêmes, comme celle qui a permis un piratage massif de comptes Twitter mercredi.

Que l'on soit l'une des victimes ou non de l'attaque sur Twitter Counter, l'événement est l'occasion de faire le point sur la sécurité de son compte Twitter.

Pour vérifier l'identité des programmes tiers ayant accès à votre compte, rendez-vous dans la catégorie "Applications" des paramètres de Twitter. Si certaines vous semblent farfelues ou peu sûres, vous pouvez également les signaler auprès de Twitter en cliquant sur "Signaler l'application" après avoir révoqué leur accès à votre compte.

Avec le temps de nombreuses applications ont pu être greffées aux comptes Twitter des particuliers et des entreprises. D'après plusieurs experts, tous les comptes piratés utilisaient ce service hébergé aux Pays-Bas permettant de mesurer l'audience d'un compte Twitter.

De l'avis de l'ensemble des experts, la multiplication des usages numériques ne fera qu'augmenter le nombre de vulnérabilités et les risques d'attaques.

Une fois ce code enregistré sur la nouvelle machine, libre à chacun de choisir s'il souhaite qu'un code de validation lui soit demandé à chaque tentative de connexion sur cet appareil ou s'il suffit simplement d'entrer le mot de passe.

"Sebomubu " aurait posté sur son compte des poèmes d'un auteur turc décédé, Necip Fazil Kisakürek connu pour ses textes favorables à l'islamisme turc.

"Nous avons rapidement localisé la source qui était limitée à une application tierce", a déclaré un porte-parole de Twitter au Figaro, précisant que les autorisations accordées à cette application ont été rapidement révoquées.

Recommande: