En caméra cachée, un responsable du FN tient des propos négationnistes

16 Mars, 2017, 00:30 | Auteur: Lynn Cook

Ce documentaire, qui visait au départ à comprendre l'attraction du parti sur les jeunes, a été tourné en caméra cachée par les journalistes, qui affirment s'être vu refuser une autorisation de tournage par le parti. Ce dernier lui présente quelques best-seller de la littérature antisémite, signés par l'historien négationniste Robert Faurisson, et même par Adolf Hitler.

Benoît Loeuillet est depuis fin 2015 conseiller régional FN en Paca.

Un élu régional du Front national sème le trouble dans le parti. Il n'y a pas eu 6 millions. Benoît Loeuillet a annoncé son intention de porter plainte contre l'auteur du reportage, la société de production et C8, coupables selon lui de "méthodes contraires à la déontologie journalistique". Il dit d'abord qu'il "ne sait pas trop quoi penser de la thèse révisionniste", avant de poursuivre: "C'est compliqué". "Il n'y a pas eu de morts de masse comme ça a été dit", ajoute-t-il ensuite.

Quand les caméras ne sont plus visibles le visage du #VraiFN que je dénonce se dévoile.

Quelques heures après la divulgation de ces propos, le Front national a annoncé que Benoît Loeuillet était suspendu du parti en vue de son exclusion.

Des propos qui n'ont pas échappé à l'ancien maire LR de nice Christian Estrosi - et patron de la région PACA - qui appelle sur Twitter à l'exclusion de Benoît Loeuillet du conseil régional.

Dans ce documentaire, on voit aussi une ex-figure des identitaires niçois, Philippe Vardon, membre de l'équipe de campagne de Marine Le Pen, ironiser lors d'une distribution de tracts dans la rue: "Ça commence à être inquiétant: tous les mecs qui me serrent la main, ils sont noirs". "Lorsqu'il a demandé à adhérer au Front national puis sollicité une investiture aux élections régionales de décembre 2015, M. Loeuillet n'a bien sûr jamais exprimé de telles idées qui, rappelons-le, n'ont pas leur place au Front national", a poursuivi Nicolas Bay, qui a réclamé de l'élu qu'il ait "l'honnêteté de démissionner de son mandat de conseiller régional".

Recommande: