Deux espions russes inculpés dans l'affaire Yahoo — Piratage

16 Mars, 2017, 00:23 | Auteur: Lynn Cook
  • Un jeune homme tatoué pose en montrant son bicep

Le département de la Justice des États-Unis a déposé mercredi des accusations contre quatre pirates informatiques, dont deux membres des services de sécurité russes, après que le géant du web Yahoo eut été victime d'une attaque informatique qui a touché les comptes d'environ 500 millions d'abonnés.

Le ministère de la Justice a annoncé au total quatre inculpations pour cette attaque, qui avait démarré en 2014 et est considérée comme l'une des plus importantes jamais réalisées dans le monde, avec au moins 500 millions de comptes utilisateurs compromis et des vols d'informations ayant duré jusqu'en 2016.

Selon un communiqué du ministère américaine de la Justice (DoJ), les deux espions russes du FSB ont "protégé, dirigé, facilité et payé des pirates informatiques criminels" pour mener des cyberattaques aux Etats-Unis et dans d'autres pays. Même si l'affaire n'est - pour le moment - pas liée à l'ingérence russe présumée dans la présidentielle américaine, elle devrait un peu plus tendre les relations entre les deux puissances.

Les pirates ont notamment visé des comptes privés de journalistes russes, de responsables des gouvernements russe et américain, ainsi que de salariés de plusieurs entreprises privées, dont une société de cybersécurité et une société d'investissement russes, une entreprise française de transport, une compagnie aérienne ainsi que des sociétés de services financiers et d'investissement aux Etats-Unis, et un gestionnaire suisse de porte-monnaie électroniques utilisant la monnaie virtuelle bitcoin.

Deux pirates ayant travaillé pour les agents russes ont aussi été inculpés mercredi: le Russe Alexeï Belan ("Magg"), qui figurait déjà depuis 2013 sur la liste des cyberpirates les plus recherchés par les États-Unis, ainsi que le canado-kazakh Karim Baratov, arrêté mardi au Canada. Mary McCord a néanmoins indiqué mercredi n'avoir "rien qui suggère (.) une relation" avec l'attaque contre Yahoo, tout en relevant que l'enquête sur les élections était toujours en cours.

Recommande: