L'association anticorruption Anticor demande des comptes — Patrimoine de Macron

15 Mars, 2017, 00:52 | Auteur: Lynn Cook
  • L'association anticorruption Anticor demande des comptes — Patrimoine de Macron

À ce stade, la question est encore prématurée, mais l'association Anticor n'en a pas moins saisi, lundi 13 mars, la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique au sujet du patrimoine du candidat à l'élection présidentielle. Or, poursuit Anticor dans un communiqué, la déclaration du candidat du mouvement "En marche" à la présidentielle "fait état d'un patrimoine de 1,2 million d'euros et d'un endettement d'un million d'euros, soit un patrimoine net de seulement 200.000 euros". Le problème? "Un manque de cohérence entre les revenus et le patrimoine déclarés par Emmanuel Macron", peut-on lire dans le JDD. L'association demande à la Haute Autorité de " vérifier le caractère exhaustif, exact et sincère de la déclaration de patrimoine de M. Macron ".

Qu'a indiqué Emmanuel Macron dans sa déclaration de patrimoine? "La déclaration de patrimoine d'Emmanuel Macron a été contrôlée à deux reprises en 2014, puis en 2016 (à son départ du gouvernement, Ndlr), avant publication par la HATVP qui n'a pas eu à faire d'observations", a indiqué à l'AFP une source proche du dossier. L'avenir nous en dira un peu plus.

Qui est l'association à l'origine de cette action? Elle regroupe des citoyens et des élus de toutes tendances politiques, "engagés pour faire respecter les exigences démocratiques non partisanes".

L'association a par ailleurs déjà entrepris des actions en justice. Elle l'avait également fait en 2015 pour "détournement de fonds publics" à l'encontre d'Agnès Saal, ancienne présidente de l'Ina, pour ses frais de taxi abusifs. "Comme banquier d'affaires, j'avais le statut d'indépendant". Ces cotisations ont augmenté et frappé mon dernier revenu de référence, au point que je ne gagnais plus assez pour payer mes impôts! " a-t-il déclaré." La même année, j'ai en effet à la fois divisé ma rémunération par quinze (en quittant la banque Rothschild pour l'Élysée en 2012, NDLR), tout en expérimentant les engagements fiscaux du président de la République. Au JDD, le 19 février, Emmanuel Macron avait précisé que sur les 2,8 millions d'euros empochés chez Rothschild, il n'avait finalement réellement touché qu'1,5 million après déduction des cotisations et des impôts.

Et l'ancien ministre de l'Économie d'ajouter qu'il a procédé "à des travaux dans la maison de famille de [son] épouse, partiellement financés par des emprunts bancaires qui ont tous été déclarés, en 2011 et 2012".