La famille Le Pen soupçonnée d'avoir sous-évaluée son patrimoine immobilier

15 Mars, 2017, 00:57 | Auteur: Lynn Cook
  • Marine Le Pen lors de son discours

D'abord celle du domaine de Montretout: la famille Le Pen établit la valeur du bien à 2,5 millions d'euros, le Fisc considère que le bien vaut 5 millions d'euros.

Si officiellement, la candidate s'exprimant par la voix de son conseil François Wagner conteste toutes ces allégations, Le Monde indique "qu'une opération de conciliation est en cours entre l'administration, d'un côté, et Marine Le Pen et son père, de l'autre". En cédant une partie de ses parts, Jean-Marie Le Pen a fait comme des dizaines de milliers de parents. Son patrimoine pourrait bien être réévalué de manière "significative", précise le quotidien, ce qui aurait pour effet de l'assujettir à l'ISF.

Malgré les différends entre père et fille, ces derniers ont du s'entendre pour aboutir à un accord autour d'une proposition de redressement fiscal, d'ici au 31 mars, révèle encore Le Monde.

Selon Le Monde, les 350 parts détenues par Marine Le Pen (sur un total de 4 400) ne vaudraient pas 142 800, mais 362 000 euros. C'est un acte statuant de la valeur du bien, et réalisé en décembre 2012 dans le cadre de la vente des parts de Jany Le Pen à son époux et les deux filles de ce dernier, Yann et Marine, qui est cette fois contesté par le fisc. L'administration lui réclame donc 63 000 euros, la commission de conciliation, que Marine et Jean-Marie Le Pen ont vu le 31 janvier pour défendre leur cause commune sur ce dossier, doit émettre son avis. Du côté des avocats de Marine Le Pen, on "conteste tout".

La seconde procédure à laquelle le fisc s'intéresse concerne la maison familiale de Rueil-Malmaison, toujours dans les Hauts-de-Seine.

Selon l'avocat de Jean-Marie Le Pen, Me Frédéric Joachim, "c'est une maison mangée par les termites, dont le parquet se casse sous les pieds". Jean-Marie Le Pen en détient 75%, avec Yann, la sœur aînée de Marine Le Pen. Le parquet national financier a ouvert une enquête préliminaire en janvier dernier portant sur la déclaration de patrimoine déposée par Marine Le Pen, députée européenne, en janvier 2014 auprès de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique. Déjà empêtrée dans l'enquête sur les soupçons d'emplois fictifs d'assistants de son parti au Parlement européen, la présidente du Front National pourrait avoir quelques soucis avec le fisc français.

Une autre procédure fiscale concerne la maison familiale de Rueil-Malmaison dont la valeur du bien est également contestée par le fisc.

Recommande: