La violence faite aux enfants atteint son paroxysme en Syrie

14 Mars, 2017, 01:58 | Auteur: Sue Barrett
  • Selon l'Unicef 652 enfants ont été tués en 2016 en Syrie

Les Nations unies poussent un nouveau cri d'alarme concernant les exactions commises en Syrie, en guerre depuis six ans.

Les meurtres, mutilations et recrutements d'enfants ont augmenté significativement l'année dernière en Syrie dans un contexte d'escalade drastique de la violence, selon un bilan dressé par l'Unicef.

Selon l'UNICEF, au moins 652 enfants sont morts en 2016, l'année où il y a eu le plus de morts en Syrie. "Leur vie est complètement bouleversée", déclare dans un communiqué Geert Cappelaere, directeur régional de l'Unicef pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord. "Chaque enfant est marqué à vie, avec des conséquences terribles sur sa santé, son bien-être et son avenir", dit-il.

Si la majorité des enfants sont tués par les explosions de bombes, l'Unicef pointe aussi un accès réduit aux soins.

En outre, plus de 850 enfants ont été recrutés pour combattre dans le conflit, soit plus du double du nombre enregistré en 2015.

La guerre en Syrie, qui entre dans sa septième année, a commencé par la répression de manifestations pacifiques par le régime de Bachar Al-Assad le 15 mars 2011.

Depuis, il s'est singulièrement complexifié et implique désormais une multitude d'acteurs locaux et internationaux ainsi que des groupes jihadistes sur un territoire morcelé. Plus de 2,3 millions sont réfugiés en Turquie, au Liban, en Jordanie, en Égypte et en Irak. 2,8 millions d'enfants vivent dans ces zones peu accessibles, dont 280.000 en zone assiégée, pratiquement coupés de l'aide humanitaire. L'étude que la plupart sont atteints d'un fort niveau de stress psychologique qui provoque, entre autres, des difficultés d'élocution ou encore des problèmes d'incontinence.

Recommande: