Consommation à risques dès le début de la grossesse — Ibuprofène

13 Mars, 2017, 03:07 | Auteur: Jonathan Ford
  • Grossesse: l’ibuprofène perturbe le système hormonal du fœtus

D'où la mise en garde de Bernard Jégou, coordinateur de cette étude, et de Séverine Mazaud-Guittot: " Il existe une fenêtre de sensibilité bien précise au cours du 1er trimestre de développement du fœtus pendant laquelle l'ibuprofène présente, semble-t-il, un risque pour le futur appareil génital et reproducteur de l'enfant.

La consommation d'ibuprofène chez la femme enceinte pourrait entraîner un dérèglement hormonal qui, si la future mère attend un garçon, serait susceptible de perturber le développement des testicules du fœtus.

Les chercheurs ont découvert que l'ibuprofène entraînait des perturbations du système hormonal dans le testicule foetal humain, en supprimant la production de diverses hormones testiculaires dont la testostérone "qui contrôle les caractères sexuels primaires et secondaires et la descente des testicules".

Plusieurs études épidémiologiques publiées ces dernières années ont montré une association entre la prise de ces médicaments anti-douleur pendant la grossesse et la survenue d'effets indésirables chez les enfants à naître (petit poids de naissance, prématurité, asthme.).

En janvier, l'agence française du médicament ANSM a rappelé que tous les médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), dont l'ibuprofène, sont contre-indiqués à partir du 6e mois de grossesse en raison de leur toxicité (atteintes rénales et cardio-pulmonaires) pour le foetus ou le nouveau-né.

Pour cette étude, les chercheurs ont greffé des testicules fœtaux humains sur des souris.

En revanche, ces effets n'ont pas été observés en ce qui concerne le deuxième trimestre de grossesse.

"Lorsque les testicules correspondant au 1er trimestre de grossesse sont exposés à l'ibuprofène, la production de testostérone par les cellules de Leydig diminue fortement".

Ce n'est pas la première fois qu'une étude met en lumière les dangers de l'ibuprofène pour le fœtus. Avec cette nouvelle étude, le message est donc clair: il vaut mieux éviter toute prise d'ibuprofène dès le début de la grossesse. "Tous ces effets sont observés très tôt au cours du premier trimestre , et aucun n'est retrouvé sur les tests effectués au cours du second trimestre".

L'alerte est sérieuse. Et la liste des médicaments déconseillés aux femmes pendant toute la durée de leur grossesse devrait encore s'allonger avec les informations publiées vendredi matin dans la revue Scientific Reports.

Recommande: