Guatemala: 36 adolescentes mortes dans un incendie, selon un nouveau bilan

12 Mars, 2017, 03:13 | Auteur: Sue Barrett
  • Guatemala 36 adolescentes mortes dans un incendie selon un nouveau bilan

Un précédent bilan des autorités faisait état de la mort de 22 adolescentes, âgées de 14 à 17 ans, mais onze autres ont succombé à leurs brûlures, ont fait savoir les hôpitaux San Juan de Dios et Roosevelt.

Les pensionnaires avaient manifesté contre la mauvaise alimentation et les sévices physiques et les abus sexuels dont elles disent être les victimes le mardi soir et le mercredi avant l'incendie.

Trois jours de deuil national ont été décrétés par le président Jimmy Morales qui a ordonné le limogeage du directeur et la fermeture temporaire du foyer, qui selon les médias héberge environ 800 mineurs, le double de sa capacité d'accueil. Une manifestation qu'ils ont réitérée le mercredi matin avant que quelques adolescentes rebelles ont mis le feu à des matelas. Une soixantaine d'entre eux se seraient à cette occasion enfuis de l'institution.

Elle a affirmé que des jeunes filles étaient enfermées dans un salon lorsque l'incendie s'est déclaré.

Au Guatemala, trois jours après l'incendie qui a causé la mort de 37 adolescentes dans un foyer pour mineurs, les familles ont enterré les premières victimes ce vendredi à Ciudad Peronia, un quartier pauvre de la capitale guatémaltèque.

Il s'agit d'un "massacre", a fustigé Hilda Morales, procureure des droits des enfants qui a demandé une enquête administrative et pénale contre les responsables du foyer.

Le foyer Seguro Virgen de la Asuncion a été ouvert en 2006 pour accueillir quatre cents mineurs, des victimes de violences ou des jeunes vivant dans la rue.

Le Fonds de l'ONUpour l'enfance (Unicef) a déploré ce drame.

Au Guatemala, le pays le plus peuplé d'Amérique centrale (16,3 millions d'habitants), 59,3% de la population vit sous le seuil de pauvreté, selon la Banque mondiale, et le taux d'homicides est un les plus élevés du monde.

Recommande: