Comment le manque de sommeil altère leur cerveau — Adolescents

11 Mars, 2017, 00:32 | Auteur: Jonathan Ford
  • De mauvaises habitudes de sommeil altèrent le cerveau des adolescents

Et une étude des chercheurs du laboratoire Inserm "Neuroimagerie et psychiatrie" de Paris de révéler que cette catégorie de la population, en dormant peu, rend son cerveau moins performant.

Le manque de someil et/ou des horaires de couchers décalés a des conséquences sur l'anatomie du cerveau des adolescents d'après une étude 1de l'Institut de la santé et de la recherche médicale (Inserm), publiée dans la revue Scientific Reports.

Ces résultats ont été obtenus après avoir étudié le cerveau et les habitudes de sommeil de 177 élèves de 14 ans scolarisés dans des collèges de région parisienne. La baisse de volume de ces trois zones impliquées dans l'attention, la concentration et la capacité à réaliser des tâches simultanées serait également liée à de moins bons résultats scolaires.

Encore plus significatif, "plus les adolescents se couchent tard le weekend, plus leur volume de matière grise est diminué", explique Jean Luc Martinot, directeur de recherche Inserm et dernier auteur de ces travaux.

En moyenne les ados se couchent à 22h20 pour un lever à 7h06 en semaine, tandis que le weekend ils se couchent à 23h30 et se lèvent en moyenne à 9h45. Au final, trois régions du cerveau sont apparues plus petites chez les adolescents au sommeil court: le cortex frontal, le cortex cingulaire inférieur et le précuneus.

Les habitudes de sommeil sont très variables d'un adolescent à l'autre.

"Nous encourageons les parents, les intervenants sociaux et scolaires à favoriser le maintien d'un bon rythme veille-sommeil pour les adolescents. Il faut donc suivre un principe de précaution et ne pas prendre des habitudes de sommeil trop déviantes pendant la période sensible de l'adolescence". Dans la semaine, les horaires sont totalement différents puisqu'ils sont obligés de se réveiller à une heure fixe et matinale pour se rendre en cours, généralement vers 8h. "En particulier, éviter de se coucher systématiquement trop tard pendant les week-ends (après minuit) et de se lever au-delà de 10h30 semble important pour optimiser le potentiel de développement du cerveau et pour contribuer à la réussite scolaire", conclut Jean Luc Martinot.

Recommande: