CL-EURO : Le FC Barcelone réalise une "Remontada" historique !

11 Mars, 2017, 00:36 | Auteur: Ruben Ruiz
  • Neymar, il a pris les paris !

S'ils marquent ne serait-ce qu'un but ce soir, les barcelonais devront en marquer minimum 6, compte tenu de la différence du but à l'extérieur. Et pour cause, jamais dans l'histoire de la Ligue des Champions une équipe n'avait pu rattraper un tel écart subi au match aller. Mais il est vraiment difficile de l'apprécier.

Même si aucun club n'a jamais réussi à se qualifier après avoir perdu 4-0 à l'aller. Mais, depuis mercredi soir, une exception est venu mettre fin à cette règle longtemps restée inébranlée. Avec un PSG porté par le vent de sa victoire et un FC Barcelone dos au mur et donc extrêmement dangereux, la rencontre s'annonce forcément passionnante.

Entretemps, il y a ce 8e de finale retour de Ligue des champions à disputer. Malheureusement, elle fut certes déversée dans des proportions gargantuesques, mais du côté catalan. Les Parisiens se voyaient en quarts de finales, oubliant qu'il restait cinq minutes de temps additionnels à jouer. Il ne fallait pas nous faire rêver, il y a trois semaines, nous prendre par la main, et par les sentiments, pour nous abandonner ainsi, en nous laissant stupéfaits, interdits, face au spectacle de cet effondrement et de cette déliquescence. La probabilité trop mince. L'exploit parisien du Parc des Princes ne restera dans les mémoires que comme le point de départ de la remontée légendaire des "Blaugrana". On leur a donné le match dès le début. Et Suarez, profitant d'une défense parisienne largement fautive a ouvert le score dès la 3e minute de jeu. "Tout le travail qu'on a mis en œuvre au match aller et toute la préparation qu'on a faite est réduite à ça", se désole le milieu de terrain. Sur un énième débordement de Neymar, Meunier déséquilibre le brésilien en glissant dans sa surface: pénalty.

Pourtant, l'étincelle a fini par jaillir. Alors qu'on commençait sérieusement à se faire du mouron, Cavani fut d'abord tout proche de ramener les deux équipes à égalité mais a buté sur le poteau (52e). Le but tant attendu était enfin arrivé. Si le Barça venait à inscrire 2 buts sans en encaisser avant la mi-temps, on pourrait assister à une seconde mi-temps exceptionnelle. Un doux rêve utopiste. Il semblait que le sort de la qualification pour le PSG était scellé. Malgré quelques frayeurs, Unai Emery était en passe de remporter son incroyable pari. Au Camp Nou, des spectateurs avaient déjà dû quitter le stade. Mais l'incroyable se produit. Ce même Neymar n'a pas tremblé pour transformer un penalty une nouvelle fois obtenu par Luis Suarez pour une faute de Marquinhos (5-1, 90e+1). Paris a continué de reculer.

Recommande: