Les produits d'entretien épinglés — Pollution de l'air

10 Mars, 2017, 00:49 | Auteur: Jonathan Ford
  • Sprays assainissants ou désodorisants: même bio ils peuvent être dangereux

Faites le ménage dans vos placards!

Dans son numéro hors-série d'avril-mai 2017, le magazine 60 Millions de consommateurs dresse la liste de dix sprays assainissants, douze produits désodorisants, douze antibactériens et douze désinfectants qu'il faut vite éliminer de chez soi.

Un désinfectant La Croix, des désodorisants de la marque Febrèze et des produits Sanytol font notamment partie des produits pointés du doigt par l'association de consommateurs. Ils contiennent des substances allergènes, irritantes, voire toxiques, impliquant un étiquetage strict, rappelle le magazine. Les consommateurs que nous sommes voulons rendre notre maison parfaite, agréable à vivre, débarrasser de toutes les saletés, afin de purifier l'air que nous respirons, nous optons pour des produits dits qualitatifs, alors qu'en fait, ils ne sont qu'une source supplémentaire de pollution dans nos intérieurs. Nombreux sont ceux d'entre nous qui fabriquons nos propres produits nettoyants, selon un expert toxicologue, pharmacologue, des accidents domestiques sévères résultent d'un mauvais usage des produits tels le vinaigre blanc, les huiles essentielles, le bicarbonate.

Eh oui, selon le magazine, ces produits censés nous faire du bien cumulent en fait des substances allergènes irritantes, voire toxiques.

Parmi les 46 produits étudiés, un seul affiche un étiquetage satisfaisant. "Or, de nombreuses références comportent des allégations telles que " 100% bio " ou " 100% naturel ". "Les deux tiers des marques trichent et font rétrécir les pictogrammes de danger, sans doute pour ne pas effrayer le consommateur".

Les produits acaricides (aérosols et traitements textiles) contiennent des pesticides. Parmi les substances qui les composent figurent notamment l'huile de neem et la perméthrine, cette dernière présentant par exemple un danger mortel pour les chats. Les études réalisées ne possèdent pas encore assez de recul pour savoir si ces substances peuvent avoir à long terme des effets neurologiques, cancérogènes.

L'étiquetage mis en cause " Notre secteur est très réglementé ", se défend auprès de l'Agence France-Presse (AFP) l'Afise, une association qui fédère les industries de la détergence, de l'entretien et des produits d'hygiène industrielle.

60 millions de consommateurs recommande à l'ensemble des fabricants épinglés de revoir "de fond en comble leurs étiquettes" et appelle les "consommateurs à limiter le recours à l'arsenal dont les industriels voudraient les équiper".

" Les utilisateurs doivent être conscients des conditions d'utilisation requises", continue Isabelle Bossé, présidente du Synicat.

Recommande: