Hamon revoit sa copie sur le revenu universel

10 Mars, 2017, 00:26 | Auteur: Sandy Vega
  • Benoît Hamon pourrait repenser son revenu universel

Mesure phare de sa campagne, le projet avait été estimé, dans une première mouture, à 350 milliards d'euros par l'Institut Montaigne.

Interrogé lors de l'Emission politique sur la mise en place de sa proposition de revenu universel, M. Hamon a déclaré vouloir "d'abord proposer une étape qui permet à 80% des salariés français, des travailleurs indépendants, des commerçants, artisans, de voir leur travail revalorisé par un gain net sur la feuille de paie".

Cette "phase 1" devrait notamment comporter l'automatisation du "RSA socle": les personnes éligibles le percevront automatiquement, sans avoir à faire la demande auprès de l'administration. La seconde, qui actera la généralisation du dispositif et l'augmentation du montant versé de 600 à 750 euros, sera chiffrée après la tenue d'une "conférence sociale".

Comme le soulignait le quotidien 'Les Echos' cette semaine, Benoît Hamon va redéfinir les contours du revenu. Le candidat PS à la présidentielle avait promis pendant la primaire de mettre en place le revenu universel en trois étapes.

Le revenu universel défendu par Benoît Hamon apparaît de moins en moins comme l'idéal défendu par certains libéraux d'une même somme d'argent qui serait versée à chaque citoyen tout au long de leur vie pour les émanciper et accroître leur responsabilité.

C'était une mesure phare pour Benoît Hamon, peut-être celle qui lui a permis de se distinguer de ses concurrents de la primaire de la gauche, le symbole d'une gauche capable de faire des propositions nouvelles.

Le coût sera "autour de 35 milliards d'euros, au bénéfice d'un soutien nécessaire au pouvoir d'achat, à la lutte contre la pauvreté et pour accompagner les mutations du travail", indique l'ex-ministre de l'Education.

Dans son entretien au journal Le Monde, Benoît Hamon chiffre à 35 milliards d'euros la première phase du revenu universel.

Recommande: