Front national. Un danger pour la démocratie, selon 58 % des Français

10 Mars, 2017, 00:02 | Auteur: Lynn Cook
  • A l’entrée du meeting de campagne de Marine Le Pen à Rignac, le 4 mars 2017

Si ce sondage* annuel confirme le fort potentiel du FN et sa place dans le paysage politique, l'adhésion à ses idées et son image séduisent autour d'un tiers des Français depuis plusieurs années maintenant. Au niveau des idées, oui, mais pas au niveau de l'image du FN, à en croire le baromètre de Kantar Sofres-One Point pour France Info et Le Monde. Mais une large majorité a encore une image négative du parti frontiste et de sa présidente, Marine Le Pen.

Ils sont 33 % (en hausse de 2 points en un an) à se dire "tout à fait ou assez d'accord avec ses idées ".

Cela signifie que Marine Le Pen, donnée aux alentours de 25% dans les sondages d'intentions de vote, peut en fait espérer mieux. Les Français interrogés qui voient dans le parti d'extrême droite un danger pour la démocratie étaient en effet 46% il y a 5 ans.

"Durant les années 1980 et jusqu'en 2002, environ 70% en moyenne des Français considéraient que le FN représentait un danger pour la démocratie".

La mise à jour Path Finder sortira cette semaine — No Man's Sky
Fan de LEGO, de sports (NBA, foot, F1), de cinéma, de technologie, de jeux vidéo (lol). Espérons que tout cela rendra le jeu un peut plus intéressant sur le long terme.


C'est surtout sur le plan des idées que le parti progresse. Ainsi, qu'ils soient cadres, appartiennent aux professions intermédiaires ou soient titulaires d'un diplôme de l'université, ils sont entre 6 et 7 sur 10 à craindre l'éventualité de l'arrivée de Marine Le Pen à l'Elysée.

Si un tiers de Français affirme n'avoir jamais voté Front national (64 %), 17 % d'entre-eux l'ont déjà fait et souhaitent recommencer. Les employés (38%) et les ouvriers (48%) sont particulièrement intéressés. En dépit de cette stratégie de "dédiabolisation", près d'un Français sur deux (49%) continue à voir en elle la représentante d'une "extrême droite nationaliste et xénophobe", 40% jugeant plutôt qu'elle défend une "droite patriote attachée aux valeurs traditionnelles". Mais cette mesure n'accueille pas les éloges des Français interrogés: ils sont plus de 3 sur 4 à ne pas trouver la mesure pertinente et à ne pas comprendre pour quelles raisons on ferait passer les citoyens français devant les étrangers, qu'elle qu'en soit la façon. Si 64 % des sympathisants du FN (+11 % par rapport à 2016) sont favorables à une sortie de l'euro, les sympathisants Les Républicains ne sont plus que 11 % (-2 % par rapport à 2016) à partager cette opinion.

Enquête réalisée du 23 au 27 février 2017 en face-à-face au domicile des personnes interrogées, auprès d'un échantillon de 1006 personnes, représentatif de l'ensemble de la population âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas et stratification par région et catégorie d'agglomération.

Recommande: