Suez s'offre l'activité eau de General Electric

09 Mars, 2017, 00:29 | Auteur: Aubrey Nash
  • Suez met la main sur GE Water pour 3,2 milliards d’euros

Comptant plus de 7500 employés et présente dans 130 pays, GE Water se spécialise dans la fourniture d'équipements, de produits chimiques et de services pour le traitement des eaux usées.

L'acquisition de GE Water se fera à travers un partenariat à 70%-30% avec CDPQ, Suez devant par ailleurs apporter ses activités similaires à celles de la société américaine à une nouvelle entité dédiée aux activités d'eau industrielle.

Les dirigeants promettent également un impact positif de ce rachat sur le bénéfice net par action et sur la génération de trésorerie dès la première année. La contribution de GE Water à l'activité Solutions Industrielles de Suez permettra au groupe de davantage optimiser ses opérations dans la chaîne d'approvisionnement, l'ingénierie et les services, a ajouté le groupe français. Des coopérations seront aussi possibles dans les domaines de la valorisation énergétique et des matières, ainsi que dans le recyclage.

Suez estime que les synergies de coûts et de revenus seront pleinement réalisées à partir de la cinquième année d'acquisition.

C'est une opération "tout a fait stratégique" pour Suez, a commenté le directeur général de Suez, Jean-Louis Chaussade, lors d'une conférence téléphonique.

De plus, l'impact sur l'Ebitda des synergies de coûts identifiées (sur une base annualisée) s'élève à 65 millions d'euros, dont 80 % seront réalisés au terme de la troisième année.

L'opération sera financée à hauteur de 0,7 milliard d'euros par la Caisse du Québec.

Pour régler cette transaction, Suez "a sécurisé un financement-relais" qui sera refinancé notamment par une augmentation de capital "d'environ 0,75 milliard d'euros", à laquelle ses principaux actionnaires (Engie, CriteriaCaixa et le groupe italien Caltagirone) se sont engagé à participer au prorata de leur participation actuelle à son capital. Leurs coûts de mise en oeuvre, répartis entre 2017 et 2019, représentent une année de synergies.

Engie, que la presse disait ces derniers mois désireux de reprendre le contrôle de Suez après avoir laissé expirer un pacte d'actionnaires en 2013, a salué le rachat de GE Water, précisant que sa participation à l'augmentation de capital prévue atteindrait environ 240 millions d'euros. Sa finalisation est attendue pour l'été prochain, sous réserve de l'obtention des approbations réglementaires requises, en particulier aux Etats-Unis et dans l'Union européenne (UE), et autres clauses suspensives habituelles.

Actuellement encore très tourné sur les services aux collectivités, Suez va surtout renforcer sa présence auprès des industriels, un marché "en forte croissance", rappelle M. Chaussade, et que le groupe évalue à plus de 95 milliards d'euros.

Recommande: