Le musée des Arts et Traditions populaires concédé à Bernard Arnault

09 Mars, 2017, 00:48 | Auteur: Sandy Vega
  • Réouverture du Musée national des arts et traditions populaires        Crédit Image: AFP | Crédit Média: Monique Younès | Durée: 03:47 | Date: 08/03/2017

Bernard Arnault, président-directeur général de LVMH, a confié à Frank Gehry la réhabilitation de ce lieu laissé vacant, avec l'idée de " rendre aux volumes de Dubuisson (l'architecte élève de Le Corbusier qui a réalisé ce bâtiment, ndlr) leur pureté et leur élégance et redistribuera les espaces et leurs usages, et par une remise aux normes qui permettra au bâtiment d'accueillir un public plus nombreux et diversifié autour d'un nouveau projet artistique et culturel ".

"Nous allons avoir des salles d'exposition, des salles de concerts, des expositions sur l'artisanat et le patrimoine". L'objectif est de faire découvrir ces métiers à un large public, notamment aux jeunes, afin de susciter des vocations. Selon Bernard Arnault, la programmation sera "complètement différente" de celle de la fondation. Le bâtiment était depuis l'objet d'un bras de fer entre la ville et l'Etat qui était censé lui restituer le bâtiment en bon état. Depuis plus de 10 ans, la question des travaux à réaliser (en grande partie de désamiantage et de réaménagement) faisaient peur et laissaient présager un démolissage à la charge de la ville, propriétaire des murs, une décision impensable de par le côté patrimonial du bâtiment de 8 étages témoin de l'architecture française des Trente Glorieuse.

La maquette du projet laisse imaginer un parallélépipède entouré d'une résille de verre et encadré de deux grandes salles horizontales.

Ce projet doit se concrétiser sous la forme d'une convention d'occupation du domaine public, qui sera soumise au Conseil de Paris le 27 mars prochain. "Nous avons respecté le travail de l'architecte Jean Dubuisson, ce bâtiment a sa propre histoire", a expliqué Frank Gehry. À l'issue de la convention, le bâtiment restera propriété de la collectivité parisienne. La raison-d'être de cette "Maison LVMH" sera, d'après Bernard Arnault, de maintenir les savoir-faire français et former des "centaines" d'apprentis chaque année - en relation avec l'Institut des métiers d'excellence LVMH.

Recommande: