Fillon, Macron ou une alternative, l'UDI se décide mardi — Présidentielle

09 Mars, 2017, 00:49 | Auteur: Lynn Cook
  • Les figures de l'UDI ici Jean Louis Borloo entouré de Jean Christophe Lagarde et d'Hervé Morin lors d'un point presse le 6 mai 2013 discutent de l'attitude à adopter vis-à-vis d'un éventuel maintien de la candidature de Fra

La tournure de la campagne électorale a commencé à déraper pour François Fillon quand des reportages ont révélé que le candidat de la droite aurait payé sa femme et ses cinq enfants plus d'un million d'euros pendant des années pour avoir exercé des fonctions prétendument fictives. Ce dernier avait lancé un appel aux centristes, presque au même moment depuis son meeting à Orléans, les invitant à "rejoindre " sa campagne et en certifiant que la droite et le centre avaient les " mêmes objectifs ".

Après avoir demandé le retrait de François Fillon, les centristes de l'UDI attendent de celui-ci des "initiatives" tout en se disant attachés à leur alliance avec LR aux législatives et ce même si beaucoup lorgnent sur Emmanuel Macron. Prenant acte "avec regret du renoncement d'Alain Juppé ", son bureau exécutif a finalement implicitement renouvelé, mardi 7 mars, son soutien au "candidat légitime issu de la primaire " organisée par Les Républicains. Il apporte donc son soutien à Fillon mais souligne "un certain nombre de différences qui seront défendues par l'UDI lors de la prochaine législature".

Il ajoute, concernant les bisbilles à l'intérieur de l'UDI dont il fut le fondateur mais aussi en direction de LR empêtré dans l'affaire du Pénélope Gate, "je ne suis vraiment pas dans le jeu politique". L'ancrage à droite de l'UDI fait donc partie de son identité fondatrice.

Gasquet, opéré de l'appendicite, manquera aussi Miami
Et elles le contraignent à déclarer forfait pour un autre Masters 1000, celui de Miami, qui se déroulera du 22 mars au 2 avril. Gasquet était présent à Indian Wells (Californie), avant de devoir se faire opérer.


Dans sa motion, le bureau exécutif de l'UDI déplore des "propos lamentables" et regrette que ceux-ci n'aient pas été "publiquement dénoncés avec la plus grande fermeté".

"Après avoir pris le temps de la réflexion, de la discussion, mais surtout de la confrontation des programmes, nous, élus de l'UDI, avons décidé d'apporter notre soutien à Alain Juppé, expliquent les signataires". L'UDI assume militer pour "une Europe fédérale ", avec notamment "la création d'un ministère de l'économie et des finances de la zone euro doté d'une réelle légitimité politique ". Franceinfo récapitule les revirements de l'UDI, sur fond de tentation Macron. Au-delà de cette seule thématique, la question pour un parti de centre droit de soutenir un prétendant de centre gauche pouvait potentiellement se poser.

Vers une alliance Borloo-Macron?

Avec la confirmation de la reconduction de tous les députés UDI sortants.

Recommande: