20 mesures contre les violences — Enfants

04 Mars, 2017, 01:11 | Auteur: Jonathan Ford
  • 358668 Image 0

"Il fallait une mobilisation interministérielle pour donner de la visibilité à un sujet qui en manque terriblement et inscrire dans la durée la lutte contre ces violences", a déclaré mardi à la presse la ministre des Familles, de l'Enfance et des Droits des femmes, Laurence Rossignol, estimant que la France avait "20 ans de retard" sur cette question.

Mieux repérer la maltraitance pour mieux la combattre: le premier plan de lutte contre les violences faites aux enfants comptera une vingtaine de mesures dans le but de quantifier un phénomène "peu visible" et d'améliorer sa prise en charge, a indiqué aujourd'hui la ministre des Familles. L'animatrice partiecipe elle aussi à cette campagne contre les violences faites aux enfants.

Pour la première fois, la violence faite aux enfants va faire l'objet d'un plan interministériel.

"On est ému par les drames, incontestablement trop nombreux, mais ce n'est pas la plus grande masse des violences faites aux enfants". Son slogan: "Enfants en danger". Son objectif: " sortir les violences faites aux enfants de l'invisible et de l'indicible", rapporte Le Monde. Les statistiques officielles n'en comptaient que 17. Au-delà de la prise de conscience que devraient susciter ces chiffres, ces données permettent d'évaluer les politiques de prévention mises en place et de développer des "retours d'expériences afin d'apprendre des erreurs qui ont pu être commises par le passé".

Le plan traitera aussi de l'accès des mineurs à la pornographie ou des conséquences des punitions corporelles sur les enfants. Le plan prévoit aussi la prévention du syndrome du "bébé secoué" en actualisant sur ce thème le carnet de santé et le guide "jeunes parents", envoyé par les CAF au 5e mois de grossesse. Il propose aussi de prévenir les situations de violences en misant sur la promotion d'une éducation bienveillante et en sensibilisant l'opinion publique par des campagnes d'information.

Ce plan s'accompagne d'une campagne nationale de communication comportant affiches et vidéos pour faire connaître le 119, numéro vert de l'enfance en danger.

Et l'ambassadrice n'est autre que Flavie Flament.

"Libérons la parole. Quand il s'agit des enfants, occupons-nous de ce qui ne nous regarde pas", poursuit-elle.

Selon l'AFP, depuis le début de l'année, les cas de neuf enfants ayant trouvé la mort suite à des violences infligés par la famille ont été relayés dans les médias. Revoir les formations des magistrats, travailleurs sociaux, personnels de la petite enfance et médecins font également partie des mesures annoncées.

En matière de formation, "300 000 personnes ont été formées dans le cadre de la lutte contre les violences faites aux femmes et il faut faire de même pour aider au repérage des enfants", a développé la ministre. Les liens entre le 119 et le 319 seront ainsi renforcés. En 2005, il a témoigné dans un livre, "La passion pour seul bagage", des violences sexuelles dont il été victime enfant pendant quatre ans. Souhaitons qu'elle soit entendue.

Recommande: