Pétition contre l'étiquette jugée "trompeuse" des petits-suisses Danonino

03 Mars, 2017, 00:29 | Auteur: Aubrey Nash

"L'emballage de Danonino affiche des illustrations de pêche, abricot, framboise, fraise, banane". Ses pots colorés laissent croire à leur présence.

"Le produit Danonino présente des fruits sur son emballage mais n'en contient pas, pas même sous la forme d'arômes de fruits". "Et ajoute: " Elle est par ailleurs accompagnée de la précision parfaitement visible de ce que le produit est un " fromage blanc sucré aromatisé " et de la mention " saveur...", mention qui figure en caractères très apparents, sur la face avant de l'emballage et à proximité immédiate de la représentation graphique stylisée des fruits ". C'est en ces termes que l'ONG Food Watch interpelle le géant de l'agro-alimentaire, dans une pétition lancée ce mercredi sur son site internet et repérée par Le Parisien. La réglementation européenne sur l'information du consommateur (INCO) et le Code de la consommation interdisent pourtant à un fabricant de faire apparaître, sur un emballage, un ingrédient qui n'entrerait pas dans la composition du produit. Elle demande à Danone " d'ajouter réellement les fruits promis sur l'emballage de Danonino ou de modifier l'étiquetage en ôtant l'image des fruits et toute mention - telle que "saveur " - laissant penser que des fruits pourraient être présents dans ce produit ". Danone assure se conformer aux recommandations qui figurent dans la norme AFNOR relative à certains produits frais et aux recommandations de l'ANIA.

Foodwatch crie à l'arnaque et à la violation des réglementations qui stipulent l'interdiction d'induire le consommateur en erreur.

"La liste des ingrédients présente sur l'emballage de notre produit fournit aussi une information détaillée au sujet de l'ensemble des ingrédients utilisés dans le produit", renchérit Laurence Peyraut, secrétaire générale de Danone France, dans sa réponse à l'ONG. La Cour de justice de l'Union européenne a jugé, dans un arrêt similaire au cas de Danone, qu'une liste d'ingrédients, même exacte et exhaustive, "ne suffit pas à corriger l'impression erronée ou équivoque qui résulte de l'étiquetage", résume l'ONG.

En plus de cette pétition demandant "plus de transparence" sur l'étiquette à Danone, Foodwatch appelle les "autorités à mettre fin à ces pratiques abusives dans le secteur agroalimentaire" et dénonce un nouvel exemple illustrant l'impunité qui règne dans un secteur où "les fabricants ont tout le loisir de nous désinformer sans crainte d'être sanctionnés".

Recommande: