Les trois règles d'or de l'orgasme selon une étude — Science

03 Mars, 2017, 01:36 | Auteur: Jonathan Ford
  • B2M Productions via Getty Images                       Des chercheurs ont interrogé des dizaines de milliers de personnes pour mieux comprendre l'orgasme notamment féminin

Selon une étude menée conjointement par des chercheurs américains de l'Institut Kinsey et de l'Université Chapman, dans l'État de l'Indiana (États-Unis), les femmes parviendraient plus souvent à l'orgasme en ayant des rapports sexuels avec un partenaire de sexe féminin.

De plus, les femmes lesbiennes sont dans une sorte de "compromis" lors d'un rapport sexuel, disent les chercheurs: elles savent comment procéder pour que les deux personnes prennent du plaisir.

Les hommes, les femmes, les homosexuel (le) s, les bisexuel (le) s et les hétérosexuel (le) s ne seraient pas tous égaux lorsqu'il s'agit d'atteindre le septième ciel. De leur côté, 89 % des hommes homosexuels atteignent l'orgasme à coup sur et 88 % et 66 % des bisexuel (le) s aussi.

"Environ 30 % des hommes pensent que la pénétration est le meilleur moyen pour une femme d'avoir un orgasme", explique au Guardian Elisabeth Lloyd, co-auteure de l'étude, précisant que "cela ne pourrait pas être plus incorrect". 8 femmes sur 10 indiquent avoir eu un orgasme quand ce trio est respecté contre 3 sur 10 seulement avec un " simple " rapport vaginal. En effet, chez ces dernières, ce sont les lesbiennes qui montent le plus souvent au septième ciel avec un score de 86 %. Loin de constituer des révélations fracassantes, les chercheurs observent aussi que les femmes qui ont des orgasmes disent avoir un partenaire particulièrement à l'écoute de leurs attentes au lit. Elles aiment essayer de nouvelles positions, aiment le langage érotique, et porter de la lingerie sexy.

Enfin, pour le directeur de la recherche, David Frederick, les disparités entre le plaisir féminin et masculin pourrait s'expliquer, entre autre, par le fait que les femmes ont souvent besoin de plus de temps pour atteindre l'orgasme et que les hommes désirent davantage ce dernier.

27 restos montréalais dans le top 100 au Canada
Le titre de meilleur chef "de la ferme à la table" a été octroyé à Jason Bangerter du Langdon Hall, de Cambridge en Ontario. Encore une fois, sans grande surprise, Montréal décroche plusieurs places dans le classement: 27, pour être exact.


Dans une démarche altruiste louable, les auteurs de l'étude ont décortiqué leurs données pour en extirper trois pratiques qui pourraient permettre aux couples hétérosexuels de réduire les écarts en matière d'orgasme. L'étude ajoute que parler au lit ou ailleurs peut également aider. "Une part de cette différence de perception serait due aux femmes simulant leurs orgasmes".

Pas seulement, si l'on se base sur la suite de l'étude. Les organes sexuels ont donc évolué (le clitoris s'est, par exemple, éloigné du vagin). "Il y a beaucoup de débats pour savoir si l'orgasme féminin peut avoir d'autres fonctions, comme le fait de favoriser une liaison affective, donc nous ne pouvons pas exclure que cette évolution a entraîné d'autres fonctions après la perte de la fonction de reproduction", expliquait l'auteur de cette étude.

En attendant, les scientifiques espèrent que de nombreux couples feront bon usage de ces trois règles d'or!

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Recommande: