La Corée du Nord fustige l'enquête malaisienne

26 Février, 2017, 00:35 | Auteur: Lynn Cook
  • Les explications étonnantes d'une des deux suspectes de l'assassinat du demi-frère de Kim Jong-Un

"Nous sommes choqués par les dernières révélations des autorités malaisiennes selon lesquelles le VX (.) a été utilisé pour tuer Kim Jong-Nam", a déclaré dans un communiqué le ministère sud-coréen des Affaires étrangères. En 2008, l'administration de l'ex-président américain George W. Bush avait annoncé le retrait de la Corée du Nord de cette liste.

Le VX attaque rapidement le système nerveux. Kim Jong-nam a été empoisonné avec l'agent neurotoxique VX le 13 février dernier à l'aéroport de Kuala Lumpur.

D'après Olivier Lepick, expert en menace NRBC (nucléaire, radiologique, biologique et chimique), interrogé par Sciences et Avenir, le gaz VX (pour "venomous agent X", "venin agent X") est un agent neurotoxique de la même famille que le gaz sarin, mais avec une toxicité 10 fois supérieure. Et pour cause: inscrit sur la liste des armes de destruction massive de l'ONU, le XV est prohibé. L'homme avait confié aux ambulanciers, peu de temps avant sa mort, qu'il avait été vaporisé avec un produit chimique.

"La police cherche maintenant à savoir comment le VX a été introduit en Malaisie ", souligne une source journalistique du quotidien Star à Kuala Lumpur, "et si la valise diplomatique nord-coréenne a servi à le transporter les conséquences pourraient être vraiment extrêmes pour la Corée du Nord ".

Selon la police malaisienne, les deux femmes ont répété l'attaque avant de la mener à bien et ont reçu pour instruction de se laver les mains à la fin de l'opération. Les enquêteurs souhaitent en interroger trois autres. En mars 2016, les Nations Unies l'ont sanctionnée pour son rôle actif dans le commerce des armes de la Corée du Nord.

Le chef de la police de l'État malaisien de Selangor, Abdul Samah Mat, a précisé que si le diplomate recherché ne se présentait pas à la police, il serait alors demandé à la justice de lancer un mandat d'arrêt à son encontre.

Les deux pays, Corée du Nord et Malaisie, ont des relations diplomatiques depuis juin 1973, et un accord de libre circulation sans visa depuis 2009.

Face à ces premiers éléments, la Corée du Nord a rompu le silence dans lequel elle s'était enfermée depuis l'assassinat, jeudi, en tirant à boulets rouge sur la Malaisie.: l'agence de presse officielle KCNA a accusé Kuala Lumpur d'être responsable du décès et de comploter avec la Corée du Sud.

Recommande: