Nicolas Dupont-Aignan menace désormais d'attaquer TF1 en justice — Débat à cinq

25 Février, 2017, 00:12 | Auteur: Sue Barrett

Nicolas Dupont-Aignan souligne notamment que son parti a été crédité "d'autant de voix " que le Front de Gauche de Jean Luc Mélenchon lors des dernière élections, les régionales de décembre 2015. Elle "repose sur les sondages, ceux qui sont au-dessus de 10%". "TF1 vit de ses recettes publicitaires, TF1 vit du regard de millions de Français, eh bien je dis aux millions de Français qui sont choqués par cette sélection arbitraire, ce soir vous éteignez le poste TF1 et vous ferez baisser l'audience et les recettes publicitaires". Une sortie, qui n'a pas manqué de faire réagir son hôte, Jean-Michel Apathie, visiblement dubitatif de la bonne fois du candidat gaulliste et qui tente de relativiser: "en région parisienne?"

Plus tôt dans la journée, le champion de Debout la France avait déjà laissé éclater sa colère sur BFMTV, évoquant un "viol démocratique": "Il y aurait donc des grands candidats et des petits candidats?"

Le 20 mars, soit à 35 jours du premier tour, TF1 diffusera un débat opposant cinq des candidats à la présidentielle: François Fillon, Benoît Hamon, Marine Le Pen, Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon.

Pour conclure sa diatribe, le candidat estime bénéficier d'un "soutien populaire", assurant que "L'appel au boycott de TF1 fonctionne!".

Cinq convives auxquels Nicolas Dupont Aignan annonce avoir adressé une lettre où il les invite " expressément à ne participer à l'évènement que lorsque TF1 organisera un vrai débat démocratique", les appelant à joindre " l'acte à la parole ". "En vérité vous avez une chaîne de télévision qui décide à la place des Français". "Or, les primaires ont démontré que les Français désavouaient totalement les sondages". En quoi ça les gène (à TF1), inviter tous les candidats, ils l'ont fait pour le débat des primaires! " feint de s'étonner Laurent Jacobelli". Il a également déclaré "ne pas vouloir croire à un conflit d'intérêts entre la direction de TF1 et M. Fillon".

Recommande: