Fraude fiscale: le fils du couple Balkany remis en liberté

25 Février, 2017, 00:17 | Auteur: Sue Barrett

Son contrôle judiciaire a de fait été révoqué. Si les juges ne se sont pas alignés avec cette décision, c'est à la chambre d'instruction qu'est revenu la lourde tâche de trancher, le 20 février 2017: Alexandre Balkany sera placé en détention provisoire, et cette mesure a pris effet dans l'immédiat. "Nous n'avons pas d'autre commentaire à faire que d'exprimer notre incompréhension et notre indignation devant l'acharnement d'une violence hors du commun dont notre famille est victime", a réagi sa mère, Isabelle Balkany, elle aussi mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale.

La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris a ordonné la révocation du contrôle judiciaire d'Alexandre Balkany et son placement sous mandat de dépôt à l'issue de l'audience à laquelle il a comparu hier, ont indiqué des sources proches du dossier, confirmant une information du "Canard enchaîné". Malheureusement, il n'aurait versé à la date butoir que 60 000 euros, sur les 100 000 euros fixés par le juge. Il sortira de prison s'il s'acquitte du restant dû.

Depuis lundi, les parents Balkany s'efforcent de réunir la somme demandée en apportant des chèques au juge.

Le clan Balkany est à nouveau sous le feu des projecteurs. La maison-mère de PokerStars est dans le viseur du FBI américain pour des soupçons de blanchiment de fraude fiscale, comme l'indiquait un livre-enquête Air Cocaïne, de Marc Leplongeon et Jérôme Pierrat, paru en 2015. Son épouse est pour sa part poursuivie pour blanchiment de fraude fiscale. Alexandre Balkany est soupçonné d'avoir signé des contrats de bail fictifs pour cacher au fisc que ses parents étaient les réels propriétaires d'un riad à Marrakech.

Ce bien avait été acquis début 2010 pour plus de 5,8 millions d'euros par une société civile immobilière marocaine (la SCI Dar Gyucy).

Recommande: