Le "squelette" de Trump sur la scène des Brit Awards

24 Février, 2017, 01:40 | Auteur: Sue Barrett

Un an après sa mort, David Bowie a raflé à titre posthume la récompense d'artiste britannique de l'année mercredi soir, mais également celle d'album britannique de l'année avec "Blackstar", lors de la 37e édition des Brit Awards tenue à Londres.C'est le fils de David Bowie, le réalisateur Duncan Jones, qui a reçu la récompense dans la catégorie reine du meilleur album britannique, des mains de Noel Gallagher, du groupe Oasis, qui a lancé "The King" en tendant son micro vers le ciel. Katy Perry en a profité pour donner un show engagé. Une claire allusion à Donald Trump et Theresa May, la Première ministre britannique, qui étaient habillés de la même manière lors de leur rencontre officielle en janvier.

Le premier était vêtu d'un costume sombre et d'une cravate rouge, le deuxième d'une robe rouge.

En témoigne son dernier morceau intitulé "Chained to the rythm" qui traite du manque de liberté et de la manipulation du peuple américain. Après avoir milité pour soutenir Hillary Clinton durant la campagne présidentielle américaine, la star utilise désormais sa musique pour faire passer ses messages. À travers une imagerie très pop et colorée, l'artiste traverse un parc d'attractions appelé Oblivia. Katy Perry y critique la politique des frontières de Trump, renvoyant des personnes par-dessus un mur à l'aide d'une catapulte. Theresa May avait à l'époque été critiquée par l'opposition au Royaume-Uni pour avoir refusé de condamner le décret anti-migrants. Il a même fait réagir un député du parti conservateur de Theresa May, Alec Shelbrooke, qui n'a pas apprécié "l'arrogance" d'une "gauchiste n'ayant pas la moindre idée de ce qui se passe dans le monde".

Recommande: