Les TGV rouleront sur la LGV Paris-Bordeaux — Sauvetage d'Alstom Belfort

18 Février, 2017, 01:14 | Auteur: Aubrey Nash
  • Les TGV rouleront sur la LGV Paris-Bordeaux — Sauvetage d'Alstom Belfort

"On est revenus sur l'idée que ça seraient des rames TGV qui rouleraient sur des lignes normales, ce qui paraissait peu cohérent", a indiqué un porte-parole de la SNCF a l'AFP.

Cette commande avait été décidée en octobre 2016 par le gouvernement de Manuel Valls afin d'éviter la fermeture de l'usine belfortine d'Alstom.

Ce n'est pas l'État, mais la SNCF qui achètera les 15 TGV, des rames duplex nouvelle génération, entièrement équipées. Selon 'Les Echos', la commande de 15 TGV serait bien inscrite à l'ordre du jour du conseil d'administration du 23 février prochain, mais avec un montage financier complexe. Au total, la facture s'élèverait à 415 millions d'euros, avec un prix unitaire par rame légèrement inférieur à celui du marché (27 ME). La compagnie salue une opération "finalement profitable" et une solution "bien meilleure" que celle envisagée en premier lieu, "qui était peu cohérente et coûteuse, particulièrement pour la SNCF". Ces rames neuves viendront se substituer à la rénovation programmée de vingt-quatre vieilles rames - dont certaines de plus de trente-cinq ans - qui devait coûter 150 M€. En effet, le déficit de ces lignes, autrefois financé par une contribution prélevée sur les TGV, est désormais assuré par les régions, qui pensent pouvoir les rendre plus rentables.

Ce nouveau scénario a été élaboré par la SNCF, le secrétariat d'Etat aux Transports et le ministère de l'Industrie, sous l'autorité de Matignon. "Depuis les premières annonces, le contexte a donc changé et nous avons fait le choix de la cohérence". L'opérateur ferroviaire pourrait être amené à débourser entre 470 et 480 millions d'euros pour acquérir ces rames, appelées à circuler sur la prochaine ligne à grande vitesse Paris-Bordeaux et non sur une ligne Intercités comme cela avait initialement été envisagé.

Recommande: