Venezuela: le vice-président furieux de sanctions américaines

17 Février, 2017, 00:32 | Auteur: Lynn Cook
  • Le vice-président vénézuélien Tareck El Aissami à Caracas le 31 janvier 2017

Washington le considère désormais comme un trafiquant de drogue international. "Ils faussent la vérité (.) encouragent l'agression contre la souveraineté du Venezuela et ses institutions", a annoncé le régulateur dans un communiqué.

À la suite de ce reportage, que CNN présente comme le résultat d'un an d'enquête, le sénateur américain Mario Rubio, ex-candidat à la primaire républicaine, a porté l'émission à la connaissance de ses pairs au Sénat le 10 février et "demandé des sanctions américaines contre le pays", écrit El Universal.

Décidément, le gouvernement vénézuélien est très protecteur envers les membres de son gouvernement. Cette affaire risque bien de ne pas apaiser les tensions entre les deux pays qui ne font que s'accentuer depuis 1999 et l'arrivée au pouvoir d'Hugo Chavez. Au cours du week-end, Nicolas Maduro a invité CNN à "sortir" du Venezuela, l'accusant d'avoir manipulé les propos d'une étudiante qui s'était adressée à lui à la télévision en évoquant les problèmes de son école, notamment les évanouissements de certains étudiants affamés. Une condamnation d'autant plus grave que les États-Unis accusent également le nouveau vice-président d'être lié au trafic de drogues du cartel mexicain des Zetas, ainsi que d'avoir protégé plusieurs barrons de la drogue inscrits sur la liste Kingpin, sur laquelle figurent tous les grands narcotrafiquants mondiaux. Il s'est vu geler ce lundi ses avoirs éventuels aux Etats-Unis et interdire tout échange commercial transitant par le système financier américain. La chaîne citait Tareck El Aissami comme un des organisateurs. Lopez est un économiste vénézuélien et homme d'affaires dans le domaine de l'alimentation et de la construction qui a occupé les fonctions de directeur à la planification du gouvernement de Merida.

L'arrêt du signal de la chaîne intervient deux jours après que les Etats-Unis ont infligé des sanctions au vice-président du pays, Tareck El Aissami.

Nations Unies: Gilbert Houngbo, nouveau président du Fida
Diplômé de l'université de Lomé et de l'université du Québec Trois-Rivières, Gilbert Houngbo a d'abord travaillé chez Price WaterHouse Consulting.


Selon une déclaration de l'OFAC (Office of Foreign Assets Control des Etats-Unis), El Aissami a facilité l'envoi de grandes cargaisons de drogues, par les airs et par voie maritime en provenance du Venezuela, en plus de fournir une protection à d'autres trafiquants.

"Sur le plan personnel, je reçois cette misérable et infâme agression comme une reconnaissance de ma condition de révolutionnaire anti-impérialiste".

De son côté, le président américain a réclamé via son compte Twitter la libération de l'opposant vénézuélien Leopoldo Lopez.

Recommande: