Human Rights Watch accuse Damas d'avoir utilisé des armes chimiques contre Alep

16 Février, 2017, 01:41 | Auteur: Sandy Vega
  • Rapport de Human Rights Watch sur l'utilisation d'armes chimiques en Syrie

L'HRW a indiqué dans un rapport qu'au moins huit attaques chimiques ont été commises au cours des dernières semaines de la bataille d'Alep, tuant neuf personnes, dont quatre enfants.

Mais une source au ministère syrien des Affaires étrangères, citée par les médias officiels, a estimé que le rapport avait été établi à partir de témoignages fabriqués.

Human Rights Watch assure que les attaques chimiques s'inscrivaient dans le cadre de la stratégie militaire élaborée par le régime de Bachar pour reprendre Alep et que leur exécution écarte l'hypothèse qu'elles aient été lancées au hasard par quelques militaires indisciplinés. "Le Conseil de sécurité des Nations Unies ne devrait pas permettre que l'utilisation d'armes chimiques par les autorités syriennes ou tout autre belligérant reste sans conséquences".

Le gouvernement syrien a précédemment nié toute attaque chimique. Le chlore est utilisé de nombreuses manières à des fins civiles, mais la Convention de 1993 sur les armes chimiques, à laquelle la Syrie a adhéré en octobre 2013, prohibe d'utiliser tout produit chimique à des fins militaires. "Il devrait imposer des sanctions aux responsables de la chaîne de commandement", affirme Human Rights Watch.

Recommande: