Trump reconnaît la "Chine unique" et apaise Pékin

11 Février, 2017, 00:38 | Auteur: Lynn Cook
  • Trump évoque une conversation

Confirmant une information du "Financial Times", la Maison Blanche a indiqué que les deux hommes avaient eu une "longue " conversation téléphonique au cours de laquelle Donald Trump "a accepté, à la demande du président Xi, de respecter le principe d'"une seule Chine" ", a indiqué la présidence américaine dans un communiqué.

La Chine et les Etats-Unis ont maintenu une communication étroite dans les affaires d'intérêt commun depuis l'investiture de M. Trump, a affirmé M. Xi, mettant l'accent sur la nécessité et l'urgence croissante de renforcer la coopération sino-américaine, face à la complexe situation internationale et aux divers défis. Les deux président ont également échangé " des invitations à se rencontrer dans leurs pays respectifs ", a ajouté la Maison Blanche, qualifiant la discussion d' "extrêmement cordiale ".

Taïwan est de facto séparé de la Chine depuis 1949 et la fin de la guerre civile chinoise qui a vu les troupes nationalistes se réfugier sur l'île, tandis que les communistes de Mao Tsé-toung s'emparaient du pouvoir à Pékin.

Par ailleurs, le président américain a dit comprendre l'importance de la poursuite par le gouvernement américain de la politique d'une seule Chine, assurant l'adhésion de Washington à cette politique. La Chine interdit donc à tout pays avec lequel elle a des relations diplomatiques d'en avoir simultanément avec Taïwan: c'est le principe de la "Chine unique ".

Le Président américain a semble-t-il décidé de tempérer ses déclarations et de se montrer plus rassurant envers le géant asiatique. Mais beaucoup de conseillers de Donald Trump et l'administration américaine en général restent "méfiants" vis-à-vis de Pékin et le président américain "continuera à être ferme avec la Chine", estime-t-il.

Donald Trump expliquait le 12 décembre qu'il n'était pas forcément tenu de se conformer au principe de la "Chine unique", en vigueur aux Etats-Unis depuis 40 ans. "(Cet épisode) constitue en quelque sorte sa première leçon en matière de politique chinoise", juge M. Wu.

La Chine, qui a subi les attaques de Donald Trump pendant la campagne électorale et depuis son élection, suit de près ses faits et gestes.

Recommande: