Malgré une baisse, la France reste la 1ère destination touristique mondiale

11 Février, 2017, 00:42 | Auteur: Jonathan Ford
  • Des touristes et des Parisiens dans le jardin des Tuileries à Paris le 1er septembre 2016

La France a conservé sa place de première destination touristique mondiale en 2016 malgré une baisse de fréquentation due aux attentats, a affirmé vendredi Jean-Marc Ayrault en mettant en exergue une reprise dans l'hotellerie ces derniers mois.

Le ministre a confirmé que la France demeurait "la première destination touristique mondiale".

Entre 82,5 et 83 millions de visiteurs étrangers en 2016: ce sont les premières estimations officielles fournies par le gouvernement - à comparer au record de 85 millions de touristes internationaux qui avaient visité l'Hexagone en 2015, soit une baisse comprise entre 2,3 et 2,9%.

Un rebond de la fréquentation dans l'Hexagone a cependant été enregistré au cours du dernier trimestre de l'année par l'Insee, qui a indiqué ce mardi que le nombre de nuitées cumulées par les touristes étrangers et français a retrouvé et même dépassé le niveau de fin 2014, soit avant les attentats. La reprise "se confirme en se renforçant en janvier et février, avec notamment des chiffres qui se redressent dans la capitale", explique Christian Mantei. Car c'est surtout l'hôtellerie à Paris, plus que dans les villes de province, qui a souffert de la désaffection. "Nous devons redoubler d'efforts pour rattraper notre retard et pour atteindre l'objectif de 100 millions de touristes en 2020", a expliqué Roland Héguy. Pour l'ensemble de 2016, les seuls chiffres connus actuellement portent uniquement sur le "Grand Paris" et font état d'une baisse de 10% des arrivées hôtelières d'étrangers, notamment la clientèle asiatique refroidie par les attentats.

Afin de ne pas pénaliser davantage ce secteur clé de l'économie, qui représente plus de 7% du PIB et deux millions d'emplois directs et indirects, le gouvernement a annoncé en novembre dernier un plan de relance de 42,7 millions d'euros, afin notamment de garantir la sécurité des touristes sur le territoire (15,5 millions), de mettre en place des actions de promotions (10,5 millions), de soutenir les professionnels (11 millions) et d'encourager le départ des Français les plus modestes (5,7 millions). Reste que si l'on cumule les données provisoires déjà publiées trimestre par trimestre, le recul des nuitées de touristes étrangers affiche pour l'instant -6,8% par rapport à 2015.

Recommande: