Scandaleux Un vigile refuse l'entrée à une femme atteinte d'un cancer

10 Février, 2017, 01:36 | Auteur: Sue Barrett
  • Toulouse: une malade du cancer refoulée des Galeries Lafayette à cause de son bonnet

Et ce n'est pas la seule, car le post a été partagé plus de 18.000 fois sur la plateforme.

"Maman, tu voulais juste faire plaisir, en t'achetant une broche pour mettre à ton bonnet pour avoir l'air plus joyeuse, mais au lieu de ça tu es partie de cette enseigne effondrée, humiliée, s'est indignée la fille sur son compte Facebook". L'affaire qui a déclenché cette vague de colère remonte à lundi.

Alors qu'elle se rendait aux Galeries Lafayette de Toulouse, cette mère de famille s'est vue refuser l'entrée parce qu'elle n'a pas voulu enlever le bonnet qu'elle portait afin de couvrir son crâne rendu chauve à cause de la chimiothérapie. "Pour montrer sa bonne foi, ma mère s'est exécutée, l'agent a alors bien attesté qu'elle n'avait plus de cheveux", explique sa fille qui l'accompagnait. Gênée voire même humiliée, la maman remet alors son bonnet.

Conformément au plan Vigipirate, le vigile a demandé à cette dame de dénuder sa tête, afin de procéder aux vérifications d'usage. "Tu t'es effondrée. J'ai honte, honte pour eux!", poursuit la jeune femme qui a relaté l'événement sur son profil Facebook.

Pourquoi Sasha Obama n'a pas assisté au discours d'adieu de son père
MondePourquoi Sasha Obama n'a pas assisté au discours d'adieu de son père

Sa fille qui a raconté l'histoire dans un post dénonçant l'attitude du magasin. Laura, la fille de la victime, a d'ailleurs remercié toute cette mobilisation: "Merci à tous pour votre soutien et votre gentillesse cela nous touche énormément".

La mère de famille a quant à elle accepté les excuses des galeries Lafayette.

L'histoire est vit remontée aux oreilles de la direction des Galeries Lafayette. M. Drahon a en revanche écarté le licenciement du vigile, réclamé dans de nombreux messages sur les réseaux sociaux. Elle a indiqué que la direction avait finalement pris rendez-vous avec sa mère afin de régler le problème. "Des investigations sont en cours pour connaître l'identité de celui qui a fauté", a précisé le porte parole de l'enseigne. "C'est un excès de zèle, nous allons agir en conséquence". "Chacun peut faire des erreurs", déclare la direction qui a également prévu de rencontrer les deux clientes.

Recommande: