Inquiétant: un fabricant avoue que ses téléviseurs espionnaient tous ses clients!

10 Février, 2017, 01:51 | Auteur: Lynn Cook
  • Illustration- Écran de télévision. ROLF VENNENBERND  dpa

Que disent vos programmes télévisés de vos habitudes de consommation? La FTC lui ordonne de recueillir le consentement explicite de ses clients sur la collecte et le partage de données personnelles.

La justice reproche à Vizio - qui a fait fortune sur l'introduction des téléviseurs à bas prix dans les foyers américains - une série de faits remontant à février 2014. Dans le détail, VIZIO et ses partenaires constructeurs pouvaient récupérer des informations seconde par seconde sur l'image affichée par la télévision.

ETATS-UNIS Les téléviseurs connectés Vizio détectaient les habitudes des utilisateurs à leur insu et les couplaient à d'autres données personnelles, pour ensuite vendre ces informations aux publicitaires. Installé via une mise à jour puis directement intégré à ses nouveaux modèles, le logiciel enregistre "seconde après seconde" des informations sur le contenu visionné par ses propriétaires, comme les chaînes, les vidéos à la demande ou encore de DVD regardés. Le site indique aujourd'hui que des données, comme l'adresse IP de la télévision, sont récupérées et partagées. La collecte passait par l'activation de la fonction "Smart Interactivity", promettant des offres et suggestions, sans indiquer que des informations personnelles étaient collectées en échange.

La FTC a donc porté plainte contre le constructeur pour pratiques commerciales déloyales, et le litige s'est réglé par négociation dans la nuit de lundi à mardi.

Vizio a accepté de verser 1,5 million de dollars à la Federal Trade Commission et 700.000 dollars à l'État du New Jersey pour s'acquitter de cette affaire, qui fait malgré tout la Une de la presse américaine. Au passage, pour la première fois, l'activité individuelle télévisuelle est reconnue comme une information sensible. Avoir collecté les données de visionnage de 11 millions de clients américains, sans les prévenir. Seules les données financières ou médicales étaient jusqu'à présent considérées comme telles. Deux de ces principes s'opposent au procédé suivi par le fabricant américain: la finalité - soit l'annonce à la personne concernée du but de l'utilisation de ses informations - et le respect du droit des personnes, qui interdit la collecte d'informations sans autorisation de la personne.

Recommande: