Mme Robinson-Behre affirme "n'avoir pas travaillé" avec elle — Pénélope Fillon

09 Février, 2017, 00:28 | Auteur: Lynn Cook
  • INFO E1- François Fillon va déposer une requête pour vice de procédure auprès du parquet financier

Dans "l'affaire Fillon ", Jeanne Behre-Robinson, ex-assistante parlementaire de Joulaud et Fillon, et actuelle adjointe au maire d'Angers, s'explique ce matin dans le Courrier de l'Ouest. L'occasion pour elle de nuancer ses propos, sans apporter, finalement, de certitudes.

" Directement, je n'ai pas travaillé avec elle mais ça ne veut pas dire qu'elle ne travaillait pas". Je l'ai côtoyée [à] des réceptions, quand j'emmenais des groupes à Paris. "On ne faisait pas la même chose", détaille Jeanne Robinson-Behre. Auprès de François Fillon, quand il n'était pas là, moi je produisais plutôt des courriers ou des choses comme ça. "Et vu la manière dont les choses étaient organisées, je n'avais pas à la croiser", a-t-elle ajouté. Elle confie qu'elle "croisait Pénélope Fillon à Sablé et à Paris, et qu'elle a beaucoup de respect pour elle ". On y apprend qu'elle était rémunérée à hauteur de 607€, tandis que Penelope Fillon embauchée en CDI à plein-temps dès juillet 2002, aurait touché un salaire de 6 900 bruts mensuels. Parce que, de toute façon, le territoire c'est François Fillon.

Un témoignage qui vient s'ajouter à de nombreuses enquêtes journalistiques menées à Sablé-sur-Sarthe, débouchant systématiquement sur la même conclusion: personne ne semble avoir travaillé avec Penelope Fillon dans la municipalité de son mari. Il avait employé Penelope Fillon comme assistante parlementaire, en même temps qu'Igor Mitrofanoff et Jeanne Robinson-Behre. "Et les demandes, elles arrivaient chez lui", précise-t-elle au quotidien.

Recommande: