Sklavounos: Manon Massé croit toujours en la version d'Alice Paquet

03 Février, 2017, 01:39 | Auteur: Sue Barrett

Bien que le Directeur des poursuites criminelles et pénales ait blanchi le député Gerry Sklavounos de tous soupçons, Manon Massé continue de croire la version d'Alice Paquet. Jeudi, le DPCP a rejeté ces allégations en termes non équivoques: "aucun acte criminel n'a été commis", écrit-il.

Alice Paquet avait déclaré publiquement, dans le cadre d'une manifestation à Québec, avoir été agressée par un député libéral, dont l'identité avait été révélée le lendemain.

Âgé de 41 ans, M. Sklavounos occupait le poste de leader parlementaire adjoint à l'Assemblée nationale lorsqu'il a décidé de se retirer du caucus libéral.

La députée péquiste Carole Poirier réclame maintenant que le cas du député de Laurier-Dorion soit soumis à la politique de harcèlement de l'Assemblée nationale. " Dès le premier instant, j'ai maintenu mon innocence". " Bien sûr que je la crois ", a-t-elle lancé dans un point de presse. Mme Massé a salué le " courage " démontré par Alice Paquet au fils des derniers mois.

Le Parti québécois, de son côté, considère qu'il appartient au caucus libéral de débattre de la réintégration de M. Sklavounos. La preuve doit être hors de tout doute.

Recommande: