Roaming : les plafonds pourraient être encore plus bas que prévu

02 Février, 2017, 01:39 | Auteur: Aubrey Nash
  • La fin du roaming dans l’UE c'est pour cet ét

La bataille aura été rude.

Pour la suite des événements, La Commission européenne déclare qu'elle " conduira une nouvelle revue des tarifs de gros avant fin 2019", où elle pourrait décider de la suppression définitive de ces surtaxes.

Pour que la mise à mort du "roaming" soit entérinée, il restait encore un obstacle à surmonter par les institutions européennes concernées par ce dossier.

" C'était la dernière pièce du puzzle".

À partir du 15 juin 2017, et sous certaines conditions, les frais d'itinérance seront supprimés en Europe pour les consommateurs. "Nous avons également assuré que les opérateurs pourraient continuer de se concurrencer, afin de fournir les propositions les plus attrayantes pour les marchés locaux", signale le vice-président pour le Marché unique numérique Andrus Ansip, cité dans le communiqué de presse. Au-delà, et en fonction de la situation (notamment en cas d'abus, défini comme un déséquilibre significatif entre consommation nationale et en itinérance), les opérateurs pourront imposer un surcoût mais qui restera limité par le plafonnement décidé au sein de l'Union européenne.

L'objectif de cet accord est de fixer les plafonds des prix de gros de l'itinérance, c'est-à-dire le montant que les opérateurs télécoms se facturent mutuellement quand il y a une utilisation de leurs réseaux causées par des appels, des échanges de SMS / MMS ou de l'utilisation d'Internet en itinérance.

L'accord constitue une étape nécessaire vers l'abolition totale des frais d'itinérance supplémentaires au détail, qui permettra aux consommateurs d'utiliser leurs téléphones portables dans d'autres pays de l'UE comme s'ils étaient chez eux, sans payer de frais additionnels.

Parlement et Conseil se mettent d'accord: de 7,7 à 2,5 euros par Go.

. Si le plafond de 0,01 € pour les SMS envoyés est conservé, celui pour les appels passe en revanche à 0,032 € / minute d'appel. "Nous sommes soulagés que les législateurs européens aient montré de l'ambition pour tenir leur promesse et mettre un terme aux frais de roaming", a commenté Monique Goyens, directrice générale du BEUC (Bureau européen des unions de consommateurs).

Recommande: