Après l'attaque au camion à Berlin, Anis Amri est passé par Bruxelles

06 Janvier, 2017, 00:35 | Auteur: Lynn Cook
  • L'arme utilisée par Anis Amri

"Les images des caméras sont visualisées en temps réel, mais vous comprendrez qu'il est compliqué d'identifier quelqu'un parmi des millions de mouvements, surtout s'il porte un foulard et un chapeau", justifie le porte-parole de la police fédérale Peter Dewaele. Anis Amri est resté à Bruxelles jusqu'à 21 heures. Il y est arrivé en train le 21 décembre à 19h. Il achète alors un billet de train pour Milan, avec une correspondance à Chambéry, avance BFM TV.

Des caméras de vidéosurveillance ont montré que le Tunisien Anis Amri, auteur présumé de l'attentat de Berlin, serait passé par la gare du Nord, à Bruxelles, deux jours après l'attaque.

Avant d'être abattu, Anis Amri avait tiré sur la patrouille de police lors d'un contrôle de routine. Le jihadiste tunisien, auteur de l'attaque au camion-bélier qui a fait 12 morts sur un marché de Noël le Berlin, est bien passé par Bruxelles avant de rejoindre Lyon puis l'Italie en provenance d'Amsterdam. La police allemande tente encore de déterminer par quelle voie il a quitté l'Allemagne. Il a sciemment adressé à une caméra de vidéosurveillance "un doigt de tawhid, l'index levé", selon la porte-parole. Le groupe armé État islamique (EI) a revendiqué l'attentat.

Pendant tout ce trajet, qui l'a amené dans 4 pays et 7 villes européens, Anis Amri avait sur lui l'arme ayant servi à tuer le chauffeur polonais du camion utilisé dans l'attaque de Berlin. Une enquête est en cours pour savoir si cette arme a été utilisée "dans d'autres affaires criminelles, en Italie ou ailleurs", a indiqué la police scientifique.

Parallèlement, un ressortissant tunisien de 26 ans a été arrêté.

L'homme a dîné avec Anis Amir la veille de l'attentat et aurait eu connaissance de ses projets, c'est ce que suspecte la justice berlinoise.

Recommande: