Sanctions américaines : Donald Trump salue "l'intelligence" de Vladimir Poutine

01 Janvier, 2017, 03:20 | Auteur: Aubrey Nash
  • Moscou va expulser 35 diplomates américains en réponse aux sanctions

" Nous pensons que ces mesures sont importantes parce que la Russie ne va pas s'arrêter", a déclaré un haut responsable américain".

Le président des Etat-Unis cite un rapport du Département de la Sécurité Nationale et du FBI fournissant des " informations techniques non classifiées sur les cyberactivités malveillantes des services de renseignement civils et militaires russes ".

À la lumière des premiers rapports au sujet de cette annonce, le ministère russe des Affaires étrangères a déclaré un peu plus tôt aujourd'hui qu'il estimait que de telles sanctions seraient perçues comme une tentative de nuire à la coopération entre les deux pays. Le président élu des Etats-Unis a ainsi loué " l'intelligence " du président russe dans un tweet qu'il a épinglé pour mieux le mettre en valeur. "Nous allons continuer à prendre diverses mesures, dont certaines ne seront pas publiées", a expliqué Barack Obama.

M. Poutine a regretté que M. Obama achève son mandat en imposant de nouvelles sanctions à la Russie, ajoutant que Moscou considère les nouvelles décisions inamicales de l'administration américaine sortante comme une "provocation qui a pour objectif de déstabiliser les relations russo-américaines". A moins d'un mois de la fin de son mandat - Donald Trump sera investi le 20 janvier - Barack Obama met ses menaces à exécution.

Les sénateurs républicains John McCain et Lindsey Graham ont quant à eux annoncé leur intention de mener des efforts au Congrès pour " imposer des sanctions plus dures à la Russie ".

Sur ce dossier, le président élu joue donc en solo. Il a précisé qu'il rencontrerait les chefs du renseignement américain "la semaine prochaine" pour faire le point sur cette affaire.

Pour le président en exercice, il ne fait en effet pas l'ombre d'un doute que la Russie a orchestré des piratages informatiques qui ont mené au vol et à la publication de milliers de courriels de responsables démocrates, ce qui a eu pour conséquence de brouiller le message de la candidate Hillary Clinton.

Les documents mis en ligne par l'US-CERT présentent le mode opératoire attribué aux services secrets russes et à leurs soutiens, les différents noms de code qu'ils emploient, les adresses IP qu'ils utilisent, notamment celles situées en dehors de la Russie pour couvrir leurs traces, les domaines mis à contribution encoure les signatures de logiciels malveillants.

Le locataire sortant de la maison blanche s'est exprimé sur sa vision et sa victoire sur Donald Trump s'il avait pu se représenter. Accusés d'avoir agi "de façon inconséquente au regard de leur statut diplomatique ", ils ont 72 heures pour quitter les États-Unis, a indiqué la Maison Blanche.

Recommande: