Résultats de l'étude sur les Français et l'alcool au volant — Réveillon

01 Janvier, 2017, 01:21 | Auteur: Sue Barrett
  • Les bons conseils de prévention routière pour la soirée du Nouvel an     Crédit Image: AFP     Crédit Média: Julien Sellier     Télécharger

La question qui revient chaque année à cette période de l'année, c'est: "qu'est-ce que je vais faire au Nouvel An?".

Or, selon les chiffres de la sécurité routière, 63 % des accidents mortels ont lieu les nuits de week-end et de jours fériés. "Notamment compte tenu des conditions climatiques avec un retour du froid", souligne Anne Lavaud, déléguée générale de l'association Prévention routière. "La configuration de cette année avec un réveillon qui tombe un samedi soir est particulièrement accidentogène". Face à ce constat, les associations Prévention Routière et Attitude Prévention ont conduit une grande enquête en mai 2016 pour connaître les habitudes de consommation d'alcool des Français et leurs modes de déplacement lors de sorties festives. Et plus d'un sur deux pense être concerné par le risque "alcool et conduite " pour eux-mêmes ou pour leur entourage.

Plus inquiétant: parmi ceux-ci, seuls 38% des sondés ont pris des précautions particulières pour s'assurer de rentrer en toute sécurité. Deux associations de prévention routière ont tenu à rappeler ce jeudi les bons réflexes à avoir pour profiter de l'ambiance et de ses amis, sans craindre le drame.

Après quelques verres de trop, il suffit d'attendre quelque temps avant de reprendre le volant?

L'étude de la Prévention routière montre pourtant que 78% ont prévu d'attendre simplement que les effets de l'alcool disparaissent avant de reprendre le volant. "Or, l'alcoolémie continue d'augmenter après le dernier verre et le foie met environ une heure à éliminer 0,10 g d'alcool dans le sang".

Rouler les fenêtres ouvertes pour garder l'esprit alerte, boire des litres d'eau ou de café pour faire passer l'alcool, emprunter les petites routes pour rester concentré... "Cela ne sert strictement à rien", poursuit la déléguée générale de l'association. Les associations recommandent aux fêtards de dormir sur place, de désigner un "Sam", un "capitaine de soirée" qui ne boira pas et ramènera les autres ou bien de choisir de "rentrer avec un professionnel (VTC, taxis, transports en commun)".

"Les campagnes de prévention sont efficaces puisque la mortalité a baissé le soir du réveillon mais il faut persévérer", affirme Anne Lavaud qui rappelle que les chiffres de morts sur la route au mois de décembre ne sont pas bons.

Recommande: