Vladimir Poutine confirme un cessez-le-feu en Syrie

31 Décembre, 2016, 02:06 | Auteur: Lynn Cook
  • Turquie et Russie espèrent la mise en oeuvre d'un cessez-le-feu en Syrie avant le Nouvel

De son côté, l'armée a confirmé un "cessez-le-feu total" à partir de minuit.

Immédiatement après l'entrée en vigueur du cessez-le-feu, l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) et des responsables rebelles ont signalé des affrontements le long de la limite administrative entre les provinces de Hama et d'Idlib. Cette fois, la trêve semble globalement respectée.

Mais le gouvernement syrien déclare que le Front Al Nosra ne fera pas partie des négociations.

La Turquie et la Russie qui coopèrent désormais en Syrie ont trouvé un accord de cessez-le-feu pour l'ensemble du pays, a annoncé mercredi l'agence officielle turque, une entente que ni Moscou ni les les rebelles syriens n'ont confirmée. Très actives dans la lutte contre le groupe État Islamique, les milices kurdes sont considérées comme "terroristes" par Ankara.

Le Conseil de sécurité se réunit aujourd'hui avec la Syrie à l'ordre du jour, après l'entrée en vigueur de la trêve. Avec l'Iran qui soutient Assad, les présidents Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan plaident depuis pour un tel accord au niveau de tout le pays. "Trump et Poutine concluront un accord sur la Syrie, Ankara l'a compris et, par conséquent, s'est efforcé d'avoir son propre accord avec M. Poutine avant (le début de) la présidence Trump", a-t-il dit à l'AFP. Le ministre russe a dit souhaiter également que l'Egypte, mais aussi l'Arabie saoudite, le Qatar, l'Irak, la Jordanie et les Nations unies y soient associés.

Parmi les mouvements rebelles signataires du texte figurent en revanche les influents mouvements islamistes Ahrar al-Cham, Djaïch al-Islam et Djabha Chamiya, a précisé le ministère russe de la Défense.

Un premier pas avant des négociations de paix. "Mais il a indiqué que les groupes rebelles n'avaient reçu aucune proposition officielle et qu'il restait des obstacles avant un éventuel accord".

" Les négociations à Astana se feront sous notre supervision ", a-t-il ajouté, en précisant que la liste des participants n'était pas encore arrêtée. "Si les discussions d'Astana sont couronnées de succès, elles pourront se déplacer à Genève en ce qui me concerne", a déclaré l'ambassadeur russe à l'Onu. Les Américains soutiennent la rébellion alors que la Russie est une alliée du régime de Bachar al-Assad.

Ensuite, le régime, qui a reconquis plusieurs parties du territoire dont la symbolique ville d'Alep, peut maintenant négocier en position de force.

La trêve avait commencé hier soir à 11 heures (heure belge).

Recommande: