Montebourg se veut "au coeur des différentes gauches"

19 Décembre, 2016, 00:29 | Auteur: Aubrey Nash

Candidat à la primaire de la gauche et invité du JT de 20H de TF1 ce dimanche soir, Arnaud Montebourg a confirmé dimanche dans les colonnes du Parisien, qu'il était prêt à le faire pour une banque, mais pas n'importe laquelle. M. Montebourg déplore aussi ne pas encore connaître "ni le programme de Vincent Peillon, ni celui de Manuel Valls". Un temps mis en cause pour des cotisations non réglées - polémique dégonflée ensuite par Thomas Clay - Arnaud Montebourg est aussi dans la bataille.

"Demandez le programme! " est un rendez-vous initié par le "Parisien" - "Aujourd'hui en France" pour les primaires de la droite et de la gauche. "La gauche sociale, la gauche du travail - je suis favorable à l'abrogation de la loi El Khomri - la gauche des valeurs, la défense des libertés publiques, de la laïcité". L'ancien ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg prétend ainsi pouvoir succéder à François Hollande à la tête de la France si les électeurs socialistes choisissaient de lui accorder leur (s) vote (s) les 22 et 29 janvier prochains.

Un projet "au cœur des différentes gauches", aux influences aussi diverses que Dominique Strauss-Kahn et Jean-Pierre Chevènement. "Il est aussi d'inspiration gaulliste, écologique, républicaine". Ainsi, il propose de "réduire de moitié le nombre de parlementaires et d'instaurer l'élection d'une fraction de l'Assemblée nationale à la proportionnelle".

Sur le plan économique, il propose un plan de relance de 30 milliards d'euros sur trois ans, sous forme de dix milliards de baisse de la CSG (contribution sociale généralisée) pour les classes moyennes et populaires et 20 milliards d'investissements dans les infrastructures, ce qui permettrait selon lui de faire baisser de 500.000 le nombre de chômeurs. "Si c'est pour inverser les courbes. c'était pas la peine de nous déranger", relève-t-il.

Arnaud Montebourg souhaite faire porter l'effort de l'éducation nationale sur les enfants scolarisés en CP-CE1 et CE2 avec des classes dédoublées et un "maître des savoirs fondamentaux " qui suivrait les enfants durant ces trois années. Il souhaite ainsi une mutuelle à prix modéré organisée par la Sécurité sociale.

Recommande: