Affaire de la sextape : here comes the judge !

19 Décembre, 2016, 00:45 | Auteur: Ruben Ruiz

Djibril Cissé pourrait aussi être mis en examen.

La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Versailles a rejeté ce vendredi la demande d'annulation de l'affaire dite de la "sextape", dans laquelle Karim Benzema est mis en examen, ouvrant ainsi la voie à un procès.

La justice a validé le 16 décembre l'enquête sur le chantage à la sex-tape de Mathieu Valbuena et notamment des écoutes dont la légitimité était contestée par les suspects.

Mathieu Valbuena s'est pour sa part "réjoui" de cette décision, "ce qui permettra un débat public comme il l'a toujours souhaité", a commenté son avocat, Me Paul-Albert Iweins.

La justice française a par ailleurs mis en lumière un nouveau protagoniste dans ce feuilleton qui secoue le football français depuis plus d'un an, l'ex-joueur Djibril Cissé, en demandant au juge d'instruction d'envisager sa mise en examen. Que risque Karim Benzema? Son avocat, maître Cormier, compte visiblement se pourvoir en cassation.

Une version corroborée par Valbuena lui-même, selon son avocat. Et voilà comment l'ancien international (35 ans, 41 sélections) est rentré dans la boucle de cette affaire sordide. Le maître-chanteur proposait au milieu offensif de l'Olympique lyonnais de trouver un arrangement, sans évoquer le montant à payer, conduisant l'international français à déposer plainte. L'un des arguments était qu'un enquêteur, lors d'une conversation téléphonique avec Valbuena, se serait fait passer pour un proche des détenteurs de la vidéo avant d'essayer... de négocier pour le joueur avec ces soit-disant détenteurs de la vidéo. C'est ce procédé policier, jugé déloyal, qui avait été mis en cause par quatre suspects qui réclamaient l'annulation des écoutes et, par extension, de l'ensemble de la procédure. Mustapha Zouaoui et Axel Angot s'étaient ensuite tournés vers Karim Zenati, ami d'enfance de Karim Benzema, afin que l'attaquant du Real Madrid pousse Mathieu Valbuena à payer. Le parquet général avait requis le rejet de ces demandes de nullité, en estimant que le délit était déjà constitué lorsque le policier est intervenu. L'ancien pensionnaire des Bleus devrait être la sixième personne mise en examen dans cette affaire pour complicité de tentative de chantage.

Recommande: