Une nouvelle suspecte mise en examen et écrouée — Voiture aux bonbonnes

18 Décembre, 2016, 00:42 | Auteur: Lynn Cook

Une nouvelle interpellation. Mardi, une jeune femme de 23 ans a été arrêtée à Mantes-la-Jolie dans le cadre de l'enquête sur le commando de femmes jihadistes interpellées en septembre dernier, après la découverte de bonbonnes de gaz dans une voiture à Paris.

Parmi ces émules, figurait aussi Inès Madani, qui avait été mise en examen comme ses deux complices présumées pour association de malfaiteurs terroriste criminelle et placée en détention provisoire.

Elle est soupçonnée d'avoir été en contact téléphonique avec l'une des principales protagonistes du dossier, Inès M. une islamiste radicale de 19 ans, à qui elle a passé de nombreux appels. Elle, tout comme le reste de l'équipe, avait été télé-guidée depuis la zone irako-syrienne par le djihadiste français Rachid Kassim via la messagerie cryptée Telegram afin de commettre des attentats dans l'hexagone.

Après 3 jours de garde à vue, elle doit être présentée d'ici ce vendredi soir à un juge d'instruction antiterroriste en vue de sa mise en examen, ajoute le site d'informations. Une Peugeot 607 remplie de bonbonnes de gaz avait alors été découverte dans le quartier Saint-Michel, près de Notre-Dame, dans la nuit du 3 au 4 septembre. Inès Madani s'était alors lancée sur un autre fonctionnaire, couteau à la main, avant d'être blessée par le policier.

Pour les enquêteurs, Amel Sakaou, Sarah Hervouët et Inès Madani, après l'échec de l'attaque à la voiture piégée, comptaient repasser à l'action.

Recommande: