Une jeune femme infertile devient miraculeusement maman — Angleterre

18 Décembre, 2016, 01:25 | Auteur: Jonathan Ford

Elle a été suivie à l'université de Leeds, au Royaume-Uni par d'éminents professeurs, notamment le professeur Hélène Picton et le professeur Adam Balen, président de la société britannique de fertilité.

Moaza Al Matrooshi, originaire de Dubaï souffre de thalassémie depuis la naissance, une grave maladie du sang qui dérègle la formation d'hémoglobine. C'est une première mondiale. Elle devait, pour se soigner, subir une chimiothérapie pouvant affecter sa fertilité.

Notons que Moaza Al Matrooshi a été frappée d'une ménopause très précoce à l'âge de 20 ans.

Si un quart des couples ne parvient pas à concevoir un enfant, après une année complète de tentatives, il convient cependant de préciser que l'infertilité n'est pas une fatalité car des solutions, parades pour parvenir à une grossesse désirée, existent, dont une récente insolite et inédite: ainsi une jeune femme de 24 ans a donné naissance à un bébé, en très bonne santé, dans un hôpital de Londres, grâce à une congélation d'un de ses ovaires, quand elle était âgée de seulement neuf ans. Les tissus de cet ovaire ont ensuite été réimplantés en 2015 et ont permis à la jeune femme de tomber enceinte. Pour booster leurs chances d'enfanter, la jeune femme et son mari ont enfin subi un traitement de fécondation in vitro. Mais l'an dernier, des chirurgiens danois ont transplanté 5 morceaux de tissu ovarien dans son corps (4 sur son ovaire gauche et un sur son utérus), et "après la transplantation, ses niveaux d'hormones ont commencé à revenir à la normale". "Au total dans le monde, plus de 60 bébés sont nés de femmes qui ont vu leur fertilité restaurée, mais Moaza est le premier cas d'une congélation prépubère et le premier pour une patiente traitée pour une bêta-thalassémie", précise en effet la Pre Helen Picton dans la presse anglaise.

Recommande: