Treize soldats tués dans l'attentat à la voiture piégée — Turquie

18 Décembre, 2016, 00:23 | Auteur: Lynn Cook

Le vice-Premier ministre Veysi Kaynak a déclaré dans une annonce télévisée que l'attaque de Kayseri "ressemble malheureusement" à celle de la semaine précédente à Istanbul.

Samedi, une foule de manifestants s'en est pris au siège local du Parti démocratique des peuples (HDP, pro-kurde), deuxième formation de l'opposition parlementaire, qui a été saccagé.

Kayseri, l'une des principales villes du centre du pays, est un centre industriel habituellement paisible.

La Turquie doit faire face non seulement aux attentats menés par l'insurrection kurde depuis la fin de la trêve en 2015 mais également à ceux attribués à l'Etat islamique.

En juin, 47 personnes ont été tuées dans un triple attentat-suicide à l'aéroport international Atatürk d'Istanbul, attribué à l'EI.

Le 10 octobre 2015, 103 personnes avaient été tuées dans un double attentat-suicide à Ankara lors d'un rassemblement prokurde.

Samedi dernier, un double attentat-suicide par voiture piégée et un kamikaze près du stade de Besiktas à Istanbul a fait 44 tués dont 36 agents de lapolice anti émeute. Il a été revendiqué par un groupe armé lié au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), les Faucons pour la liberté du Kurdistan (Tak).

Sans mentionner spécifiquement l'attaque de Kayseri, il a affirmé que la Turquie était sous le coup d'attaques de toutes les organisations terroristes, "en particulier" le PKK, classé "organisation terroriste" par la Turquie, les Etats-Unis et l'Union européenne. "Nous exprimons notre solidarité avec la Turquie dans la lutte contre le terrorisme", a ajouté le porte-parole. Il a fait plus de 40.000 morts depuis le début de la rébellion kurde, en 1984. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP.

Recommande: