La CEDEAO au chevet de la Gambie à Abuja

18 Décembre, 2016, 02:19 | Auteur: Lynn Cook

La Gambie, le Burkina Faso, le Cap Vert et le Bénin ne sont pas représentés à ce sommet.

La crise gambienne est née d'un revirement du président sortant, Yaya Jammeh qui a rejeté les résultats du scrutin une semaine après avoir reconnu sa défaite et félicité Adama Barrow, le candidat de l'opposition.

Les dirigeants ouest-africains se sont séparés sur un communiqué final réitérant en termes généraux leur appel au départ pacifique du leader gambien.

Le sommet a promis de "prendre tous les moyens nécessaires pour faire appliquer le résultat du 1er décembre", ajoute le communiqué, sans toutefois préciser de mesures concrètes.

Le président du Nigeria, Muhammadu Buhari, a été désigné médiateur en Gambie par le sommet et l'ancien président du Ghana John Dramani Mahama comme co-médiateur.

La chef de l'Etat du Liberia, Ellen Johnson Sirleaf, présidente en exercice de l'organisation régionale, avait souhaité que la Cédéao envisage des mesures de sortie de crise. En effet, les leaders de la Cedeao, qui se sont penchés sur la question gambienne, ne comptent pas faiblir face à Jammeh.

"L'ONU continuera à soutenir vos efforts pour une passation de pouvoir pacifique, le 19 janvier 2017", avait-il ajouté.

Les présidents ont unanimement exprimé leur préoccupation au sujet de la situation en Gambie.

Au contraire, le parti de M. Jammeh avait saisi le même jour la Cour suprême pour demander l'annulation des résultats accordant la victoire à M. Barrow. L'Union africaine (UA), l'ONU, et des organisations locales et internationales des droits de l'homme ont exhorté le président Jammeh à céder le pouvoir.

Ex-colonie britannique, la Gambie est totalement enclavée dans le Sénégal, à l'exception d'une façade sur l'Atlantique.

D'ici là, "c'est M. Jammeh qui est le président constitutionnellement élu". "J'ai espoir que le président Jammeh saura entendre raison" pour convenir avec la communauté internationale d'une transition avec son successeur, a indiqué le président sénégalais.

Recommande: