Ardoises de Peillon et Montebourg au PS : la polémique en 3 actes

18 Décembre, 2016, 02:09 | Auteur: Aubrey Nash

Soit 30.000 euros environ de manque à gagner pour sa fédération locale.

Arnaud Montebourg, pour sa part, "conteste formellement" devoir "la moindre somme au Parti socialiste", contrairement à ce que laisse entendre, entre autres, le journal L'Opinion. "Celles-ci risquent de faire diversion et d'affaiblir un débat politique qui se doit d'être à la hauteur des graves difficultés du pays et du danger d'une droite au programme d'une dureté inédite", déclare le candidat à la primaire de gauche.

Selon son entourage interrogé par l'AFP, Arnaud Montebourg versait 172,45 euros par mois en 2007 à son groupe parlementaire. "N'étant plus parlementaire depuis 2012, il n'avait plus de cotisations à payer en tant qu'élu".

Son entourage a indiqué mercredi à l'AFP qu'il était désormais à jour, tout en contestant, sans le préciser, le montant de 20.000 euros d'arriérés évoqué dans la presse. En 2008, lors de son élection à la tête du Conseil général de Saône-et-Loire, "M. Bataille a demandé à réévaluer cette cotisation, de presque 1.000 euros", ce que M. Montebourg a refusé. Arnaud Montebourg, député de Saône-et-Loire et président du Conseil général du même département jusqu'en 2012 (pour les deux mandats), n'aurait "réglé que 45 euros par an entre 2007 et 2012", écrit Le Huffington Post.

Sûr de sa bonne foi, "Arnaud Montebourg estime être victime de malveillances vallsistes", défend son entourage. "Il y a plus de 20 ans que je suis au PS. S'il y a des cotisations à mettre à jour, je les mettrai à jour avant le vote - et le dépôt des candidatures c'est jeudi -, je le ferai avec plaisir", a-t-il répondu à LCI. "Je considère qu'il n'est pas opportun de chercher à trancher ce contentieux maintenant, il y a mieux à faire que de se chercher des poux", a-t-il poursuivi, appelant "chacun à ne pas engager le groupe dans son ensemble dans le débat de la primaire".

"Et je vous affirme que sa candidature pour cette primaire sera également validée" samedi par la Haute autorité, a poursuivi M. Kalfon.

Jérôme Durain, sénateur de Saône-et-Loire et premier secrétaire fédéral du PS dans ce département de 2005 à 2015, a pour sa part affirmé à l'AFP qu'il n'existait "aucune ardoise" au nom d'Arnaud Montebourg dans sa fédération.

Le candidat a promis dès hier soir au sortir d'une réunion avec ses soutiens à La Gaîté Lyrique (Paris) que la question serait "réglée dans les 24 heures". Car tout candidat à la primaire de la BAP doit être à jour de ce côté-là s'il veut pouvoir concourir.

Recommande: