Allégement de la dette : Hollande réclame " que la Grèce soit traitée dignement "

18 Décembre, 2016, 01:41 | Auteur: Aubrey Nash
  • Allégement de la dette : Hollande réclame

Michel Sapin a en effet contesté ce jeudi la décision de la présidence de l'Eurogroupe de suspendre les mesures d'allègement de la dette grecque, rappelant que ces mesures avaient été adoptées "sans aucune condition". Outre cette mesure, M. Tsipras avait promis un report de la hausse de la TVA sur des îles de la mer Egée touchées par le flux migratoire "tant que dure la crise des réfugiés".

Il s'agit d'une aide financière forfaitaire pour le mois de décembre pour les retraites inférieures à 850 euros, dont le coût est évalué à 617 millions d'euros. La Commission européenne avait indiqué dans un premier temps qu'elle examinerait si ces annonces ne violaient pas les engagements grecs auprès de ses créanciers, UE et FMI, mais, mercredi, Wolfgang Schäuble, le puissant ministre des Finances allemand, est passé à l'offensive.

"Tandis que ces mesures réduisent la marge de sécurité autour de l'objectif budgétaire de 2016, elles ne devraient pas modifier sensiblement les objectifs budgétaires projetés en 2017 et en 2018, encore qu'elles soulèvent des risques vis-à-vis de ces objectifs, si ces mesures devaient se prolonger à l'avenir", a-t-il ajouté.

"Il ne peut pas être question de demander encore des efforts supplémentaire à la Grèce ou de l'empêcher de prendre un certain nombre de décisions souveraines", a-t-il affirmé à Bruxelles. " Les expressions individuelles ne sont pas des expressions collectives de l'Eurogroupe ", a affirmé M. Sapin lors d'une conférence de presse, dans une allusion implicite à l'Allemagne, pays qui a demandé la suspension de ces mesures.

Le Premier ministre grec Alexis Tsipras et le président français François Hollande, lors de l'inauguration du nouveau canal de Suez, en Egypte, le 6 août 2015.

Le contretemps n'est pas non plus du goût du commissaire européen à l'économie, Pierre Moscovici, qui.

Il s'est voulu rassurant sur l'issue de la querelle estimant qu'elle était possible "sans chantage et dans le respect de la souveraineté de chaque pays".

Le porte-parole du président de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, avait annoncé mercredi, à la demande de l'Allemagne, la suspension des mesures d'allègement de la dette grecque accordées début décembre par la zone euro à Athènes en échange de réformes, après l'annonce par M. Tsipras de nouvelles mesures sociales.

Recommande: