Un mort dans l'incendie d'un foyer de travailleurs immigrés

17 Décembre, 2016, 00:39 | Auteur: Sandy Vega
  • Un mort et quatorze blessés dans l’incendie criminel d’un centre de migrants

Une personne est morte après s'être défenestrée pendant un incendie, sans doute criminel, dans un centre pour travailleurs migrants survenu dans la nuit de jeudi à vendredi à Boulogne-Billancourt, a-t-on appris auprès de la préfecture de police. "Il était arrivé dans le foyer il y a environ quatre ans", selon le président du comité des résidents, Bakary Cissoko. Trois personnes grièvement blessées sont des résidents qui ont sauté par la fenêtre pour échapper aux émanations toxiques qui se sont répandues dans les étages. Il a exprimé aussi son soutien aux victimes de l'incendie.

Quatorze personnes ont été évacuées du bâtiment. Une source policière a indiqué que l'incendie était "a priori d'origine criminelle".

Le foyer d'accueil et de formation de travailleurs migrants géré par l'association Coallia (qui intervient notamment dans l'habitat social) s'étend sur deux bâtiments et comprend 78 logements et 328 lits.

L'incendie dans un foyer de travailleurs immigrés dans la nuit de jeudi à vendredi à Boulogne-Billancourt, en région parisienne, qui a fait un mort et douze blessés, est un "probable règlement de comptes " selon le ministère de l'Intérieur, pour qui "le mobile n'est pas raciste". Le parquet de Nanterre a ouvert une enquête de flagrance pour rechercher les causes de l'incendie.

"C'est un foyer qui pose problème, avec activités et restaurants clandestins. "Des entreprises de nettoyage et techniques ont été mobilisées" et "l'électricité sera remise en état" pour que les locataires puissent regagner leur logement, dont aucun n'a été affecté par l'incendie" dès que possible, a précisé le responsable.

Les résidents plus grièvement touchés ont été transportés dans les hôpitaux Georges-Pompidou à Paris et Ambroise-Paré à Boulogne-Billancourt, dans les Hauts-de-Seine.

"L'un des blessés est soupçonné d'être l'incendiaire, il est par ailleurs résident".

La police judiciaire des Hauts-de-Seine a été chargée de l'enquête.

Recommande: