La baisse d'impôts proposée par Hollande en vigueur dès janvier — Fiscalité

17 Décembre, 2016, 00:20 | Auteur: Aubrey Nash
  • La baisse d'impôts proposée par Hollande en vigueur dès janvier — Fiscalité

Voilà qui pourrait aider à faire oublier aux électeurs, au moment où ils glisseront leur bulletin dans l'urne, l'impression de "matraquage fiscal " dénoncé par la droite durant le quinquennat Hollande.

Un amendement en ce sens au projet de loi de finances pour 2017 a été adopté par l'Assemblée nationale, sans susciter aucun débat, dans un hémicycle assez peu fourni au début de la nouvelle lecture du texte.Il s'agit de redonner du "pouvoir d'achat aux Français dès janvier (pour ceux qui sont mensualisés)", avait assuré plus tôt le secrétaire d'Etat au Budget Christian Eckert.

Cette diminution concerne environ 5 millions de contribuables des classes moyennes. Cette réduction est de 20% jusqu'à 18.500 euros de RFR pour un célibataire (37.000 euros pour un couple, hors majoration) puis décroît progressivement. Mais le gouvernement souhaiterait qu'elle fasse effet dès janvier, au travers d'une baisse automatique des mensualités ou acomptes versés. Un couple avec deux enfants et un revenu mensuel net de 4 100 € par mois verra, lui, ses mensualités passer de 179,90 € en 2016 à 143,90 € en 2017. "Elles n'intègrent donc pas les modifications votées en loi de finances ". Ceux qui ont un revenu fiscal compris entre 18.500€ et 20.500€ auront une réduction d'impôt inférieure à 20%. "Pas de difficultés, assurait-on hier soir à Bercy".

Pour mémoire, cette baisse d'impôts touchera les foyers situés dans le bas du barème de l'impôt sur le revenu. Une réactivité qui impliquera une forte mobilisation des équipes.

"Plutôt que d'attendre le mois d'août, nous avons choisi de rendre dès le mois de janvier", ou "février pour ceux qui sont au tiers", "une partie de la baisse d'impôt", a expliqué Bercy.

Seuls 45,6% des ménages français ont payé l'impôt sur le revenu en 2015, selon un rapport annuel remis en juillet par l'administration fiscale (DGFIP).

Recommande: